L'hôpital des enfants 1900- 2011

HUG

par HUG

156
1 198 vues
  • Infos
  • Exporter
  • Ajouter à
Inauguré en 1961, il y a 50 ans, l’Hôpital des enfants avait besoin d’un sérieux lifting pour améliorer l’accueil et le confort hôtelier. Une étape vient d’être franchie avec l’inauguration d’une nouvelle entrée, de l’unité de pédopsychiatrie rénovée et de la policlinique réaménagée pour faciliter l’accès aux consultations spécialisées.

Ouvert en 1961, l’Hôpital des enfants, dessiné par l’architecte Albert Cingria, fut primé à l’époque pour sa conception novatrice. Mais, face à l’accroissement de la population et à l’augmentation des besoins en soins pédiatriques, le bâtiment était devenu trop exigu. Raison pour laquelle une vaste opération d’agrandissement a été lancée au début des années 2000 et a permis de créer des surfaces adaptées à l’évolution des soins et des technologies médicales (radiologie, urgences, bloc opératoire). Restait à rénover les unités d’hospitalisation (y inclus les soins intensifs) et l’entrée afin d’offrir à tous un meilleur accueil, une claire répartition entre les consultations et le secteur hospitalier, et un confort hôtelier à la hauteur de l’excellence médicale de la pédiatrie universitaire genevoise.

Désormais, l’entrée de l’Hôpital des enfants est spacieuse et oriente aisément vers le secteur ambulatoire qui, en complémentarité avec les pédiatres de ville, assure une trentaine de consultations spécialisées (allergologie, cardiologie, dermatologie, orthopédie, neurologie, obésité, pneumologie, développement et croissance, etc.). Au-delà des 23'000 enfants reçus chaque année aux urgences, quelque 45'000 sont ainsi vus à la policlinique.

Il s’agit vraiment de rendre l’hôpital plus accueillant et confortable en particulier pour les jeunes patients romands, hospitalisés à Genève, pour bénéficier de prestations de pointe dans plusieurs domaines pédiatriques où les HUG ont développé une expertise spécifique, notamment la transplantation d’organes, la cardiologie, la neurochirurgie et la néonatologie.

0 commentaire