EXTENSION DU DOMAINE DE LA TRANSE

IreneFrain
14
212 vues
  • Infos
  • Exporter
  • Ajouter à
On connaît la passion de Catherine Clément pour les chemins de traverse. Normalienne, philosophe, écrivain, elle s’est signalée pour sa façon de défricher des terres qui n’avaient pas encore tenté les anthropologues ou les psychiatres, comme la symbolique de l’opéra ou le phénomène physiologique de la syncope. Dans «L’appel de la transe» (éditions Stock), elle s’attaque à la transe. Mais Catherine ne se cantonne pas seulement à ses manifestations les plus connues, chamanisme, possédées de Loudun, Bal des Ardents, elle diagnostique aussi le phénomène dans l’amnésie, le déni de grossesse, le binge drinking des ados, voire certains épisodes de l’affaire d’Outreau. Stimulant, déroutant, dérangeant, truculent mais toujours à la portée du grand public, comme la plupart de ses essais de Catherine et les chroniques qu’elle consacre sur France-Culture aux peuples premiers ou aux civilisations d’ailleurs. Une occasion d’aller à la rencontre de cet inconnu entre tous : l’Autre qui vit en nous.

0 commentaire