Madame Claude ou le Féminisme Proxénète

Découvrir le nouveau player
Anti-Feminisme
178
9 120 vues
  • Infos
  • Exporter
  • Ajouter à
Avec "Madame Claude" on se rend bien compte que la misogynie féminine existe bien, les femmes proxénètes sont nombreuses dans les réseaux et parfois pire que les hommes. Elles traitent les femmes comme du bétail à vendre et à acheter.

Les débuts du proxénétisme au féminin. La pute transformée en "madame tout l'monde" (chanteuses, mannequins, danseuses, étudiantes, passantes...), Madame Claude ou le comble du sexisme au féminin.
On voit bien là, la domination de la femme par la femme. Les prémisses du féminisme-capitaliste, femmes attirées par l'argent et le luxe, réduite à des objets de consomation par d'autres femmes.

Les féministes vont nous dire que la prostitution est une affaire de domination masculine, dont les femmes ne seraient que victimes. Alors que dans la pluspart des bars à putes et maisons closes, on trouve des Mères Maquerelles qui dirigent et forment les filles au tapin.

Madame Claude et ses escort-girls, putes de luxe... Les Mères Maquerelles du féminisme.
Le profile de la femme machiste et misogyne, limite fasciste... comme il y en a dans le monde de la mode.

De son vrai nom Fernande Grudet (née le 6 juillet 1923), était dans les années 1960-1970 à la tête d'un réseau de call girls.

0 commentaire