Sarkozy en visite mardi à la centrale nucléaire de Gravelines

Agence France-Presse

par Agence France-Presse

3,5K
593 vues

1 commentaire

Ce que est durable, dans le domaine de l'assassinat politique, c'est l'hypocrisie et l'insulte post-mortem. Il faut toujours de-humaniser l'assassiné, cela rend rend l'assassin moins inhumain. Les uns et les autres fêtent la mort. C'est la mode, le mépris. Mépris de la vie, mépris de l'autre de l'autre génération. L'organisation de la mort de masse.
Dans le même esprit, on organise l'absence de l'humanité par zones, par des cimetières nucléaires éternels, ça et là, au gré d'un mouvement tectonique ou météorologique.
Une humanité qui se chie dessus en riant cyniquement au présent et sur plusieurs générations à venir.
Il faut que tu comprennes petit irresponsable que je méprise. Simplifications rhétoriques de l'arrogance. Ah! Montaigne, casses-toi, pov'con !! Au nom du "progrès", de "dieu" et du "profit" (pour quelques uns).
Crevons en pets (nucléaires).
Amen et Capital.
Par dvddcd Il y a 4 ans