Court et moyen métrage à l’heure du numérique : redéfinition des genres et des cadres

157 vues
  • Infos
  • Exporter
  • Ajouter à
La révolution numérique dont on parle depuis 10 ans est aujourd’hui largement amorcée pour le cinéma français. Les enjeux artistiques et économiques pour la création sont plus cruciaux que jamais, tout particulièrement pour les films indépendants de court, de moyen comme de long métrage.

L’univers numérique a ouvert de nouvelles possibilités créatives, et sa souplesse d’utilisation, voire l’économie qu’il peut représenter sur les coûts de production et de diffusion, a permis à quantité de films de court et de moyen métrages de se faire.

Mais un certain nombre d’évidences sont ainsi remises en cause : qu’est-ce qu‘une oeuvre de court ou de moyen métrage, en quoi est-elle différente d’un programme court sur les sites de partage ou de films amateurs ? Que deviennent les cadres existants de financement et de diffusion dans ce nouveau contexte créatif et industriel ? Et enfin, quelle mémoire nous restera-t-il de ces oeuvres dont le support est par définition mouvant ?

Modérateur :
Jean Sébastien Chauvin
Journaliste aux Cahiers du cinéma

Intervenants :

Jean-Louis Gonnet
Réalisateur, adhérent de la SRF

Mathieu Bompoint
Producteur, Mezzanine Films

Bérangère Condomines
Co-fondatrice de 6nema.com, productrice, Lacoupure

Vincent Godard
Régisseur copies, société Cousu Main (Festival des Lumières à Lyon, Festival Théâtres au cinéma à Bobigny, Festival de Brive, etc...)

Les commentaires sont désactivés pour cette vidéo.