Advertising Console

    TANGER LA PERLE DU DETROIT

    Repost
    CASA2011

    par CASA2011

    37
    30 267 vues
    Présentation:

    Le Maroc a adopté depuis son indépendance une politique économique libérale ouverte sur le monde. Ce choix a été consolidé au cours des dernières décennies par la mise en œuvre de réformes structurelles fondées sur la libéralisation du commerce extérieur, la privatisation et la modernisation du marché financier. Cette approche a permis de favoriser et d'inciter l'investissement privé tant national qu'étranger.

    Dans ce cadre, le Maroc a décidé après plusieurs études, de réaliser un grand complexe de niveau international, articulé autour d'un grand port sur le détroit de Gibraltar, adossé à des zones franches logistiques, commerciales et industrielles. Ce projet national de dimension internationale, devra exprimer l'ambition du Maroc de s'inscrire comme acteur et partenaire dans les échanges économiques internationaux. Il vise à doter la région du Nord du Royaume d'infrastructures permettant d'asseoir les bases d'un développement économique et social durable. Il vise également à rendre les produits marocains plus compétitifs en mettant à la disposition des entreprises exportatrices, un port moderne et performant et des zones franches avec une structure de coûts concurrentiels, favorisant l'investissement privé tant national qu'international .

    Le port de Tanger-Méditerranée initié par Sa Majesté le Roi Mohammed VI et bénéficiant de Son soutien résolu, représente une opportunité historique pour le Maroc et constitue une priorité stratégique pour le développement économique et social de la région Nord du Maroc.

    Implantation et description du projet

    Plan de localisation du site et de la zone d'intervention de l'agence

    Le complexe de "Tanger-Méditerranée" sera implanté sur le site du détroit de Gibraltar à l'intersection des grandes routes maritimes du monde, à 35 km à l'Est de Tanger et à 15 km de l'Europe. Il comprendra :

    Un port en eau profonde, développant les activités conteneurs, TIR, céréales, marchandises générales et passagers ;

    Une zone franche logistique de 98 ha à Oued R'mel, destinée à l'entreposage des marchandises et à une transformation légère/contrôle de qualité ;

    Des zones franches industrielles situées dans la région de Tanger-Tétouan qui cibleront principalement des industries de production à vocation export ;

    Une zone "duty free"/commerciale de 125 ha à Fnideq ;

    Une zone touristique de 190 ha près de Fnideq ;

    Des infrastructures de connexion qui comportent :

    Une liaison autoroutière reliant l'autoroute du Nord (Rabat-Tanger) au complexe port et zones franches

    Une liaison autoroutière reliant la zone commerciale au futur port

    Une connexion ferroviaire entre Tanger et le complexe port-zones franches.

    Tanger-Med : un port qui changera la face du Nord

    Autour du chantier du port Tanger-Med, le ballet incessant des camions et pelleteuses intrigue. Depuis le démarrage des travaux, l'activité va en décuplant. Les contours du port commencent clairement à se dessiner. Le bassin a déjà pris forme et ce depuis que les digues de protection ont commencé à être finalisées. D'après les responsables du projet, c'est pour la première fois que de nouvelles techniques ont été utilisées. Une première dans les ports du Maroc. Il s'agit surtout de la technique utilisant des caissons d'une hauteur de 23 mètres, une technique qui a déjà fait ses preuves ailleurs.

    Sur le chantier, trois sociétés travaillent sans relâche. Chacune d'entre elles s'occupe d'un lot déterminé. Les équipes se succèdent les unes aux autres et les travaux avancent à un rythme régulier. Aucun retard n'est enregistré et ce à la grande satisfaction des ingénieurs de l'Agence Spéciale Tanger Méditerranée TMSA qui suivent et contrôlent le projet avec beaucoup de vigilance. Finis les temps où l'on connaissait quand les chantiers démarraient mais où l'on ignorait quand est ce qu'ils se terminaient.

    Pour Tanger-Med, le Planning établi est respecté à la lettre. Tout le monde est conscient que le projet va changer le visage de toute une région et chambouler la vie de ses habitants. En effet, le port ne constitue que la partie visible de l'iceberg. L'ambition de S.M. le Roi est d'en faire la rampe de lancement de tout un projet de développement de la région Nord-Ouest du Royaume axé autour de trois zones franches, logistique, commerciale et industrielle. Le tout relié par un dense réseau de connexions.

    Ainsi, le port sera relié à l'autoroute Tanger-Casablanca par une autoroute de 53 kilomètres. La procédure d'expropriation est en cours et les chantiers ont été lancés simultanément. Une nouvelle ligne de chemin de fer de 45 kilomètres liant le port au réseau national via la ville de Tanger est elle aussi prévue.
    Lors de sa mise en service en juillet 2007, le port Tanger-Med disposera d'un quai céréalier et vrac divers, d'un des plus grands quais à conteneurs en Méditerranée. Ce quai dispose de 80 hectares de terre-pleins pour les chargements et déchargement des conteneurs.

    Sa capacité sera de 3 millions d'EVP et son trafic orienté principalement vers le transbordement. Il sera desservi par une voie ferrée située dans la partie arrière des terre-pleins.

    Le terminal pétrolier sera constitué d'un poste à quai abrité derrière la digue principale. Il pourra recevoir des bateaux d'une longueur allant jusqu'à 240 mètres. Pour le terminal passager, sur le potentiel de quatre postes RoRo seuls deux postes seront réalisés et vont fonctionner pendant une phase transitoire de deux à trois ans en attendant la réalisation du nouveau terminal roulier qui sera réalisé au sud-ouest de l'actuel port en cours de construction. Au fur et à mesure que les travaux avancent, le port attire l'attention des plus grands opérateurs dans le domaine portuaire. Ainsi, pour la concession des deux terminaux à conteneurs, plusieurs leaders mondiaux de transport maritime ont soumissionné. Le premier terminal qui comprend un linéaire de quais de 800 mètres et 40 hectares de terre-plein a été remporté par Maersk, géant mondial du transport de conteneurs.

    Le second terminal d'une taille comparable au premier a été attribué au consortium constitué de l'opérateur portuaire Eurogate-Contship et des compagnies maritimes marocaine COMANAV et suisse MSC et CMA CGM. Il est également à signaler qu'un accord de coopération a été signé entre TMSA et Jebel Ali Free Zone International notamment par le biais d'un contrat de gestion de la zone franche logistique du port. Ce contrat vise à faire bénéficier TMSA du savoir faire et du réseau international de Jebel Ali.

    TMSA met ainsi tous les atouts de son côté pour réussir un démarrage en trombe. Aucun détail n'est laissé au hasard. Tout le monde veut exaucer le vœu du Souverain de faire de ce complexe portuaire un tremplin vers une réalité économique nouvelle qui mettra enfin le Nord du pays sur le chemin du progrès.

    http://www.mogador.info/maroc_medina_city_ville_morocco_details.php?id=9

    Descriptif :

    Bâtie en amphithéâtre autour d’une petite baie donnant sur le détroit de Gibraltar, son emplacement stratégique a suscité la convoitise des grandes puissances européennes. Après plusieurs siècles d’une histoire tourmentée, Tanger devint en 1923 une zone internationale contrôlée par une dizaine de diplomates étrangers. Ce statut fut aboli à l’indépendance en 1956. La ville (500.000 habitants) est aujourd’hui un port franc doté d’industries diverses, mais surtout un lieu touristique.

    L’histoire mouvementée et passionnante de Tanger est à la hauteur de son exceptionnelle position géographique, au point de rencontre de deux continents. Les premières traces écrites retrouvées au sujet de Tanger décrivent une colonie carthaginoise fondée aux environs de l’an 500 avant J.C. Cependant, tout laisse à penser que des marins phéniciens connaissaient et fréquentaient Tanger depuis le XI° siécle avant J.C. A partir du deuxième siècle de notre ère, Tanger devint une colonie romaine. Elle le demeurera pendant plus de deux siècles.

    Depuis l’indépendance du Maroc en 1956, Tanger a joué le rôle de fenêtre du Maroc sur l’Europe et le Monde. « Blanche colombe perchée sur l’épaule de l’Afrique », Empreinte d’une atmosphère très particulière, elle a séduit un grand nombre de poètes et d’écrivains qui, comme Paul Bowles, y ont établi leur résidence et trouvé leur inspiration.

    Cet aspect international qu’a connu Tanger n’a cependant pas disparu, c’est une ville mythique au charme indescriptible, une de ces villes où il faut passer du temps pour en ressentir toute la magie. Aujourd’hui, avec la politique royale de développement du Nord du Maroc, la ville a retrouvé un nouveau souffle. Longtemps considérée comme un point de passage par les voyageurs, elle commence à se faire accepter comme une destination touristique à part entière.