20110330 CONF PRESSE emplois fictifs CHIRAC DELANOE UMP

Resistance2007
18
231 vues
  • Infos
  • Exporter
  • Ajouter à
Y VOIR CLAIR

Protocole d’accord Delanoë-Chirac-UMP : il manque 5,2 millions !

Des contribuables parisiens veulent y voir clair

Après la mascarade du procès Chirac renvoyé au calendes grecques, neuf contribuables parisiens, écologistes et militants associatifs, dénoncent le protocole de 2,2 M€ contre retrait de plainte, signé entre Bertrand Delanoë, Jacques Chirac et l’UMP.

La Ville de Paris n’a pas été « indemnisée intégralement » « au centime près », contrairement à ce que prétend le Maire de Paris, qui a retiré sa plainte contre Jacques Chirac. Sur la base des personnes mises en examen pour emploi fictif au cours de l’instruction, dont les cas sont analysés dans l’ordonnance de renvoi du 30 octobre 2009, le préjudice subi par les contribuables parisiens est de 7 288 607,23 €.

Il manque 5 186 201,06 € par rapport aux 2 102 406,17 € du protocole.

En fait, le nombre d’emplois fictifs pris en compte aurait dû être beaucoup plus important encore si le Maire de Paris avait engagé les procédures adéquates avant la loi du 17 juin 2008, qui a ramené la prescription civile de 30 ans à 5 ans.

En ayant omis de réclamer les 5,2 millions d’euros manquants, l’actuel maire de Paris, par sa carence et son inaction, serait responsable d’une « faute de service » ou d’une « faute personnelle ». Ce préjudice doit être remboursé à la Ville, c’est le but de notre action.

Pour mémoire, Georges Quémar, ex Directeur de l’Administration Générale de la Ville de Paris, avait estimé le nombre des « emplois fantomatiques » à 300 contrats de chargés de mission en moyenne par an qu’il évaluait entre 80 à 100 millions de francs annuels... Soit, intérêts de retard compris, un coût global d'environ 250 à 300 millions d'euros. On est loin du compte !

0 commentaire