Danse latine, danse chagrine

Découvrir le nouveau player
532 vues
  • Infos
  • Exporter
  • Ajouter à
Comme un mélange de paillettes et de rage contenue. Il y a dans la compétition de danse sportive, le championnat d'Europe, qui s'est tenue ce samedi à Marseille, un incroyable mélange de beauté froide et parfaite et de tristesse immédiate.
C'est le règne des enfants perdus de l'Est, à l'incroyable tradition de danse de salon, qui traînent avec leur survêt et leur sous-vêtements élimés avant de se cintrer dans un frac qui les moule plus que la culotte rose d'un torero. C'est le monde des filles maquillées comme des berlines d'officiels russes volées qui dansent pour des primes de 1500 euros, à peine de quoi s'acheter une nouvel robe quand celle qu'elles ont soigneusement lacérées pour tourner la tête des juges aura vu l'usure la rendre trop indécente pour les règles de la compétition.
Les hommes, eux, prennent avec leurs cheveux gominés et tirés en arrière la posture de miliciens ou de héros soviétiques. Il paraît que les danses latines triomphent jusqu'en Sibérie.

0 commentaire