Contre rétablissement peine de mort

Jean-André Lasserre
2
669 vues
  • Infos
  • Exporter
  • Ajouter à
Le 10 octobre 1981, la peine de mort a été abolie en France. A l’heure de fêter cette grande victoire des droits de l’Homme, n’oublions pas que la guillotine a toujours ses partisans dans notre pays. Parmi eux, le député Jacques Kossowski, élu UMP de notre circonscription

5 commentaires

Vu les chiffes de la criminalité aux USA, on peut se demander si la peine de mort est vraiment dissuasive!!Un meurtrier se demande-t-il avant de tuer : tiens je risque que 30ans de prison alors je tue, là je risque la peine de mort donc je ne tue pas! complètement absurde!
Je lis que la peine de mort doit etre publique, n'importe quoi! Le samedi matin sur la place du marché on verrai qq'un se faire couper la tête ou pendre ou fusillé!!!
Un autre problème c'est que la justice est rendue par des hommes, l'erreur est possible.Patrick Dills aurait été condamné à mort si cette peine était possible. Heureusement pour lui non car il a été innocenté +de15 ans après les faits. Ouf!
Une abolitionniste convaincue.
Par murissimi il y a 7 ans
Surrealisme, merci de modérer tes propos !!!!

Ce n'est pas parce que Devedjan s'est permis d'utiliser ce mot qu'il est devenu acceptable !!!

On respecte les arguments, pas les insultes !!!
Par kriss il y a 7 ans
je suis tout à fait ok avec clo12clo
Par pierre palmer il y a 7 ans
Il faut une hiérarchie les sanctions: la peine de mort est dissuasive, elle empêche la récidive et elle est la sanction utime pour un crime ultime!
Par pierre palmer il y a 7 ans
La peine de mort DOIT faire partie de l'arsenal répressif d'un pays, mais pas dans les conditions dans lesquelles elle était prononcée en France. Le moindre doute doit empêcher toute condamnation à mort, et la peine de mort doit être appliquée publiquement, sinon son caractère dissuasif disparaît totalement. Par contre, le simple fait de vouloir la rétablir pour les actes de terrorisme est d'une connerie sans bornes, en gros on va chopper le premier basané qui fait un pet de travers, on va lui coller l'avocat le plus merdeux qu'on puisse trouver, et on en fera un exemple. La peine de mort, oui, mais pour meurtre (excepté pour l'infanticide en dessous d'un an), pas pour un cas particulier de meurtre. Et certainement pas pour "complicité de meurtre" (cf. Bontems). Exécuter des gens qui n'ont pas tué ou dont on n'est pas sûr qu'ils l'aient fait ne fait que donner du grain à moudre aux abolitionnistes de tout poil, aussi faut-il être très prudent concernant les co
Par clo12clo il y a 8 ans