Je suis noir de monde / PACKED WITH BLACK THOUGHTS

Découvrir le nouveau player
Frédéric VIGNALE
541
2 306 vues
  • Infos
  • Exporter
  • Ajouter à
  • Playlists
Cette Vidéo a été primé au deuxième festival TAKAVOIR 2011. Elle a reçu le Prix de la ville de Niort.

Le mythe de la caverne modernisé en regardant déambuler les gens sur un escalator du métro parisien.
Un film court et urbain de Frédéric VIGNALE réalisé avec un téléphone portable et sans aucun trucage vidéo.

PACKED WITH BLACK THOUGHTS

je suis noir de mes ombres / I’m all black of my own shadows
je suis noir de mes soucis/ I’m all black of my worries
je suis noir de cambouis / I am all black with sludge
je suis noir de chagrins / I am all black with grief

je suis noir de suffisance, de stress, de fatigue et de peine
I am black of arrogance, strain, weariness and sorrow
Je suis noir de violences /I’m all black of violence
d'attentes / expectancies
d'espoirs / hopes
et de vanités / and vanities
je suis noir de ne plus pouvoir être libre / I’m all black of confinement
Je suis noir de mes torpeurs / I am black of my torpor
de mes attentes trompées / of my deceited expectations
et de ma soif / and my desperate thirst
je suis noir de mes désillusions / I am black of disillusions
je suis noir de ne pas être à toi comme je le voudrais
I am black of not being yours as I would wish to
je suis noir de rage / I’m all black of rage
de ma liberté ivre / of my intoxicating freedom
de mes solitudes / of my loneliness
je suis noir de ne pas exister comme je suis, / I am all black of my fake self
d'aller si lentement dans un monde si vieux / of going so slowly within such an old world
je suis noir d'être lâche quand je n'ose t'affronter /
I’m all black of cowardice when I cannot face you
je suis noir de ne plus croiser que mon reflet dans les baies vitrées
I am all black of only facing myself in a window pane
je suis noir de croire qu'hier c'était mieux qu'aujourd'hui
I’m all black of the idea of a better yesterday
je suis noir des tristes blancheurs de ta peau
I’m so black of your pure white skin
(...)

1 commentaire

Nous sommes tous concernés, par cette vérité qui ne peut que nous toucher. Très beau texte !