Températures extrêmes et Acier en fusion à Ground Zero (WTC)

ReOpen911

par ReOpen911

2,5K
14 581 vues
  • Infos
  • Exporter
  • Ajouter à
De nombreux témoins – pompiers, secouristes, ingénieurs du génie civil, responsables du déblaiement, etc. – ont rapporté la présence de chaleurs extrêmes et d’acier en fusion dans les décombres du WTC, et ce jusqu’à 10 semaines après les attentats.

Or, le point de fusion de l’acier (env. 1500°C) est largement supérieur aux températures que peuvent atteindre les incendies de bureaux. Ceux-ci dépassent rarement les 800°C, bien qu’ils puissent atteindre 1000°C dans des conditions exceptionnelles, lorsque l'alimentation en combustible et en oxygène est abondante et qu'elle se fait dans les proportions idéales. Ce qui n'était pas le cas dans les gravats densément tassés de Ground Zero, pauvres en oxygène et en matériaux combustibles.

Pour en savoir plus sur les effondrements des Tours Jumelles, nous vous recommandons de lire l'article "Les explications officielles de la chute des Tours Jumelles : fiction ou réalité ?" que nous venons de publier sur notre site : http://www.reopen911.info/2034.html

Résumé de l'article : Des centaines de témoignages d'explosions, des effondrements à une vitesse proche de la chute libre, des feux inextinguibles dans les décombres, la présence d'acier fondu, etc. ... Des experts soutiennent que la réalité observée est incompatible avec la théorie officielle des effondrements (par incendies) mais qu'elle corrobore l'hypothèse d'une destruction volontaire par explosifs. Point sur une controverse scientifique.

PLUS D'INFO sur www.REOPEN911.info
Le site français sur les attentats du 11 Septembre

1 commentaire

A 2:59 : "il faut des milliers de degrés pour plier ça", mdr même en ° farenheit... "L'expert" est gentil.
De même les pompiers identifient l'acier en fusion simplement en le voyant couler, ils ont une vision spectrométrique, trop forts.
Du pipeau, once again.
Par kikiourass il y a 3 ans