AGDE - Pierre Leroy Beaulieu le maire honoraire d'Agde est décédé ce matin

HERAULT TRIBUNE
208
6 210 vues
  • Infos
  • Exporter
  • Ajouter à
Pierre Leroy-Beaulieu le Gaulliste fervent, dont la famille puise ses profondes racines à Lodève emporte sous les couleurs de l'UDR en 1968 la 4° circonscription de l'Hérault alors que celle ci regroupe les communes de Bédarieux, d'Agde et une partie de Béziers.
Il restera député jusqu'en 1973.
Son frère Philippe, décoré des insignes de Chevalier de la légion d'honneur en ville d'Agde en Juillet 2006 fut un émérite parachutiste durant la guerre de Corée et du Vietnam avant d'embrasser une carrière d'acteur principalement en Italie. Sa nièce Philippine a également fait connaître le nom des Leroy-Beaulieu dans le monde du 7° art.

Il fût à cette même époque chargé de mission auprès du Cabinet du Secrétaire d'état aux transports de 1973 à 1977.
Pierre LEROY-BEAULIEU était Chevalier de la Légion d'Honneur et Grand Officier de l'Ordre National du Mérite.
Cet ancien combattant d'Afrique du Nord est également une sorte de légende vivante locale, lors des manifestations patriotiques, il revêtait encore l'an passé son gilet rouge d'officier aux trente-deux boutons. Il est pour l'éternité le jeune lieutenant de spahis qu'il fut.
Homme politique au charisme rare, il était aussi un orateur né. Ses discours, souvent improvisés et toujours remarquables resteront dans les mémoires autant que sa prestance naturelle qui forçait le respect.

Gaulliste depuis toujours, militant du RPF dès 1948, résistant dans l'âme, il était un militant farouche de la grandeur de la France et avait, pour les missions de service public, celle de l'élu qu'il fut et celle du haut fonctionnaire que fut son père, une très haute idée.
On ne transigeait pas dès lors qu'il s'agissait de la France ou de l'intérêt général.
L'homme et l'élu étaient exigeants pour lui autant que pour ses collaborateurs.
C'est sous sa mandature que le Cap d'Agde est sorti de terre, et que le nombre de conseiller municipaux cap agathois ont été les plus nombreux, Suzanne SERNA, Pierre SIX, Haïm ZIRI et Anne-Marie DENESTEBE, Mesdames LABROUSSE et OLTRA, Monsieur BOMPAR figuraient sur la liste de Pierre LEROY BEAULIEU de 1983.
Mais il avait tout autant un attachement fort pour la vieille ville d'Agde, pour le Grau où il comptait de nombreux et fidèles compagnons, ou pour la Tamarissière dont il a contribué à forger le renouveau aux cotés de son ami Nicolas Albano.

Il savait prendre de la hauteur tout en restant un maire de proximité, il savait être juste tout en étant libéral. Ses relations étaient innombrables. Il était admiré et parfois craint.
C'était notamment un redoutable débatteur, un très efficace bretteur.

Pierre LEROY BEAULIEU a certes depuis laissé sa place... il laissera une trace... inoubliable dans l'histoire et dans le cœur des Agathois : celle du devoir accompli et de la grandeur de la cité qui l'avait élu! Evoquant le Cap d'Agde, dont la paternité fut, alors, ensuite, souvent revendiquée par d'autres, il avait l'habitude de répondre d'une formule lapidaire mais riche de sens : « Je ne sais pas qui a fait le Cap, je sais qui l'a laissé faire... »

Pierre Leroy-Beaulieu était un homme d'une extrême générosité, fort en gueule autant qu'en amitié.
Ses collaborateurs, au premier rang desquelles figurent Josette Fortin, sa secrétaire personnelle, pourraient témoigner que derrière la façade, parfois austère, se cachait un homme juste et bon, loyal et déterminé, honnête et désintéressé qui n'avait que l'ambition de servir. Un homme avec ses forces et ses faiblesses.

Je salue aujourd'hui avec le plus grand respect, le Maire honoraire et l' homme qui au-delà de nos différences a su rester le conseiller de ses nombreux amis.
Agde est aujourd'hui une perle noire infiniment triste.
Mais les Agathois, grâce à toi, peuvent êtres fiers de leur passé.

Adieu Pierre.
Adieu ami ...


Didier Denestebe - Hérault-Tribune

0 commentaire