All around the world

Charamnac1
2
595 vues
  • Infos
  • Exporter
  • Ajouter à
Depuis les paysages d’ici et d’ailleurs, en passant par les portraits, ce sont de fait des compositions, de véritables tableaux. Denis Charamnac va « composer » par le jeu des couleurs, par les formes, en les combinant de manière à faire ressortir l’harmonie, la sienne, une ordonnance inattendue, non soupçonnée, non perçue d’emblée. Il va s’attacher à suggérer, fortement mais sans imposer, le détail insolite, touchant, tel, par exemple, une mise en perspective : l’image de cet enfant, seul, assis dans le sable au milieu de l’immensité, de l’infini, à l’aune d’une représentation de la vie (Malraux définissait de manière saisissante « La vie ne vaut rien, mais rien ne vaut la vie »), de ce qui est à la fois immense et dérisoire – l’irreprésentable de ce qui n’a ni commencement ni fin – chacun en percevant ce qu’il peut selon son histoire, ses convictions. Le tableau de cet enfant est alors pour le « regardant » un véritable miroir. Charles Zarka

0 commentaire