Laetitia :le juge Trévidic dénonce le "mépris de la justice"

France Info
1,6K
21 683 vues
  • Infos
  • Exporter
  • Ajouter à
Le juge d'instruction anti-terroriste Marc Trévidic évoque sur France Info le mouvement de contestation dans la magistrature, après les propos de Nicolas Sarkozy dans l'affaire Laetitia. Et il ne mâche pas ses mots. Il répond à Raphaëlle Duchemin.

8 commentaires

Comme c'est curieux. Pour un oui et un non on fait un sondage et là ... RIEN Sans doute auriez vous peur de la réaction des français car à mon avis les propos du président ne sont que le reflet de la pensée populaire.
Par ACCN il y a 3 ans
Ce n'est vraiment pas sérieux, il parle encore des moyens, notamment ceux de la police, faites comme moi allez regarder une demi heure des policiers "travailler" dans leurs locaux, et vous constaterez l'inanité de cette argumentation. Quand je lis dans la presse que "Le président de la République ne doit pas rendre responsable les juges de ce qui se passe dans les palais de justice", je rêve. Il faut changer d'organisation et se remettre en question, je suis d'accord avec le juge trevidic sur le fait que sarko n'a rien fait pour changer l'organisation mais il n'est pas aidé par les juges.
Par Eric Lemaire il y a 3 ans
C'est facile de la part de Nicolas Sarkozy d'accuser les autres. Cette loi qui fait sortir les prisonniers à la moitié de leur peine est une loi de Nicolas Sarkozy passée en février 2009 (sic!). Il fait des lois pour diviser par 2 certaines peines, il baisse les effectifs mais il lui faut quand même un responsable. Marrant tout de même ce cher empereur.
Mais il n'y a pas que la magistrature qui est touchée. Toutes les fonctions publiques. C'est facile de sa part de jeter les responsabilités sur les autres.
Par Sklerigenn il y a 3 ans
L’affaire Laëtitia
Encore un fait divers magique.
À croire que le criminel a été remis en liberté pour animer l’actualité.

Pour les flics, c’est plus facile. Ils n’ont pas besoin de faire une vraie enquête. Ils ont le criminel sous la main. (Combien d’autres affaires oubliées ?)

La magistrature, c’est pareil. Pour la justice c’est une affaire facile, une « limace » à juger. Elle va pouvoir s’adonner à son grand cinéma habituel sans prendre de risques.

Pour le criminel, ce sera soit la prison à 120 euros/jour, soit l’internement psychiatrique à 1 000 euros /jour.
Il n’y aura pas que des perdants.

LA DICTATURE DE L’IMAGE
http://la-dictature-de-l-image.over-blog.com/#

Les faits divers magiques
http://la-dictature-de-l-image.over-blog.com/article-les-faits-divers-magiques-60533800.html
Par Bernard Monnier il y a 3 ans
"Quant au fond de l'affaire, c'est autre chose. Car si le président de la République a pu si facilement s'en prendre aux juges de Nantes ce n'est pas, comme disent ceux qui l'approuvent, parce que les juges n'en font pas assez, mais parce que la justice pénale que nous rendons est moribonde et que les juges n'ont rien fait pour l'empêcher.

Et de cela, ils sont comptables tout autant que les politiques parce qu'ils n'ont jamais su enrayer – ils n'ont même pas essayé de le faire – les dérives d'un système à bout de souffle. Les magistrats français paient aujourd'hui trop d'années de complaisance obséquieuse et de soumission collective, que l'on retrouve jusque dans les piètres arguments qu'ils opposent aux critiques qui les assaillent.

Car le vrai problème n'est pas de leur accorder plus de moyens, mais qu'ils se ressaisissent pour rendre – enfin – une autre justice."
Jean de Maillard | Magistrat | 06/02/2011 | sur Rue 89
Par merdocukipulanu il y a 3 ans
Voir plus de commentaires