Charlotte craint que son agresseur revienne vivre au-dessus de chez elle

202 vues
  • Infos
  • Exporter
  • Ajouter à
Charlotte, une jeune femme qui accuse son voisin de l'avoir agressée sexuellement en 2008 à Asnières (Hauts-de-Seine), a demandé lundi à la cour d'appel de Versailles qu'une mesure d'«éloignement» soit prise à son égard, même si cet homme n'habite plus de facto dans le même immeuble. Devant les juges, Me Emmanuel Marsigny, l'avocat de ce comptable de 35 ans, s'est dit favorable à un «éloignement provisoire», afin que son client puisse «se reconstruire lui aussi». «Il n'habite donc plus dans le logement de sa petite amie. Il veut que les choses s'apaisent et retrouver le cours normal de sa vie», a précisé l'avocat. La cour a mis sa décision en délibéré au 31 janvier.

Les commentaires sont désactivés pour cette vidéo.