HOLY DAUGHTERS - happening in India

PRUNE NOURRY
28
5 198 vues
  • Infos
  • Exporter
  • Ajouter à
L’apparition des échographies dans les années 1980 a entrainé à une échelle inquiétante, en Asie et en particulier en Inde, le développement des avortements sélectifs au détriment des filles. Paradoxalement, cette inégalité des résultats démographiques entraine une détérioration de la condition des femmes indiennes.

Prune Nourry, artiste plasticienne, choisit le lait — symbole nourricier — comme thème pour son nouveau projet, et établit un parallèle entre la vache sacrée et la jeune fille. En Inde, la vache, symbole de fertilité, est respectée. Mais la fille, vecteur de fertilité puisqu’elle donnera la vie un jour, est considérée comme un fardeau et n’est pas désirée. L’artiste rappelle au moyen de ses sculptures qu’au même titre que les vaches sacrées, « daughters are holy ».

Les Holy Daughters sont abandonnées dans des lieux fréquentés par la classe moyenne indienne, la plus touchée par le phénomène de la sélection du sexe. L’artiste documente les réactions des passants qui sont physiquement confrontés à ce sujet complexe de la société indienne.

La rencontre et l’interaction entre les sculptures et les habitants des différents quartiers sont documentées par des photographies et des vidéos. Les dialogues et les échanges avec le public indien représentent une partie importante du projet de l’artiste en entrant dans une démarche à la fois artistique et sociologique.

Cette vidéo fait suite à un documentaire de recherche (7') réalisé par l’artiste Prune Nourry en 2009, qui détaille les causes du phénomène des avortements sélectifs à travers l’interview de scientifiques indiens, comme la sociologue Ravinder Kaur ou le démographe Ashish Bose.

0 commentaire