Advertising Console

    Haïti, un an après

    Reposter
    2 075 vues
    C’était il y a un an : Haïti, le 12 janvier 2010, est frappé par un séisme de magnitude 7,3.
    Port-au-Prince, la capitale, s’effondre… La catastrophe a fait 200 000 morts… et autant de blessés.
    Les équipes de Médecins sans frontières, présentes depuis vingt ans dans le pays, accueillent dès les premières heures des dizaines de blessés graves.
    Certains membres du personnel MSF se sont eux aussi retrouvés piégés dans les hôpitaux.
    Traumatismes multiples, fractures… Il faut agir vite, pour prendre en charge dans les meilleures conditions possibles des patients qui ont souvent besoin d’être opérés.
    Dans le monde entier, des centaines de milliers de personnes soutiennent, par leur don, le travail de Médecins sans frontières. Au cours de l’année 2010, l’ONG reçoit 104 millions d’euros… Qui lui ont permis de traiter plus de 400 000 personnes en près d’un an, et d’envoyer plusieurs milliers de tonnes de matériel sur le terrain.
    Exemple, l’hôpital de Saint-Louis… Sur ce terrain de football, l’un des rares espaces intacts après le séisme, Médecins sans frontières décide d’installer un hôpital gonflable…
    Si les premiers jours ont été consacrés aux réductions de fracture… les activités de Médecins sans frontières se sont rapidement élargies…
    En premier lieu avec le soutien psychologique.
    Passée l’urgence, le personnel MSF se concentre sur les soins de réhabilitations : kinésithérapie et chirurgie réparatrice.
    Mi-octobre, une nouvelle urgence se déclare : des premiers cas de choléra sont déclarés dans la région de l’Artibonite.
    La maladie, qui n’avait pas sévit dans le pays depuis plus de cent ans, se répand rapidement dans le pays… Au centre, au Nord puis à Port-au-Prince … Et depuis début décembre, dans le sud du pays.
    Au premier janvier 2011, Médecins sans frontières a traité 84 500 patients dans près de 50 structures de traitement du choléra réparties à travers le pays.