Le piano que baise une main frele

David

by David

14
131 views
  • About
  • Export
  • Add to
This is a translation of a Verlaine poem. It is not a transliteration but trying to make it sound as contempary english.

Le piano que baise une main frêle
Luit dans le soir rose et gris vaguement,
Tandis qu'un très léger bruit d'aile
Un air bien vieux, bien faible et bien charmant
Rôde discret, épeuré quasiment,
Par le boudoir longtemps parfumé d'Elle.

Qu'est-ce que c'est que ce berceau soudain
Qui lentement dorlote mon pauvre être ?
Que voudrais-tu de moi, doux Chant badin ?
Qu'as-tu voulu, fin refrain incertain
Qui vas tantôt mourir vers la fenêtre
Ouverte un peu sur le petit jardin ?

A piano kissed
As twilight hints
A gentle noise
Old and faint
Lingers shyly
With her scent.

What suddenly cradles
Which lulls my heart?
What could you want?
What wish subtle tune
Which by the window
Opens to her garden?

0 comments