Advertising Console

    Passage de l'ascenseur à péniches de Strepy-Thieu (70 m!)

    Repost
    1 496 vues
    Du 6 au 10 décembre 2010: reportage de l'émission "Un dromadaire sur l'épaule" en Wallonie belge, des Carnets de route signés Didier Schmutz, journaliste indépendant, et Hugues de Wurstemberger, photographe.

    Cinq jours à suivre les courbes de la Meuse, celles de son affluent la Sambre, ou celles encore de rivières plus modestes. Ainsi, le petit Hoyoux qui termine son parcours à Huy, bourgade où se trouve une école de batellerie, l'occasion de découvrir un métier mal connu, dans nos contrées suisses en tout cas.

    En le remontant, ce petit Hoyoux, nous arrivons sous le château de Modave dans la région du Condroz, un pays de pâturages, de terre et de pierre avec ses carrières de "petit granit". Appelé aussi "pierre bleue", elle nourrit les péniches amarrées en attente au long de la Meuse.

    Et ainsi de suite, pour un voyage ondoyant de méandres en méandres, coupant parfois par la rectiligne d'impressionnants canaux suspendus. La vie sur - et autour - des cours d'eau conduit tout droit aux rencontres et aux activités humaines. Le tracé semble idéal. Il mène jusqu’au bassin liégeois, siège des métallos en lutte pour leur survie. Là, la sidérurgie se meurt, les hauts fourneaux s’éteignent, lentement étouffés par l’étau du libéralisme.

    Finalement, paraît une singulière Wallonie, originale et surprenante à bien des égards; c’est surtout une région trop peu connue tant ses gens cultivent le sens de l'accueil et l'esprit d'ouverture, à milles lieues des clichés et des idées préconçues.