NELLIGAN, Émile - Devant deux portraits de ma mère.

201 vues
  • Infos
  • Exporter
  • Ajouter à
Le poète québécois Émile Nelligan (1879 – 1941),
a écrit l’ensemble de son œuvre entre 16 et 19 ans.
À 18 ans, contre la volonté de ses parents,
il abandonne tout pour se consacrer à la poésie
et à peine âgé de 20 ans et atteint de mélancolie,
il est amené par son père dans un hôpital psychiatrique,
arraché ainsi à sa mère qui n’ira le voir qu’une seule fois.
Il restera interné jusqu’à sa mort, le 18 novembre 1941.
« Je suis persuadé que sa mère est morte de chagrin »,
dira le pianiste, chef d’orchestre et compositeur québécois André Gagnon.
En 1988, André Gagnon compose l’opéra Nelligan, sur un livret de Michel Tremblay.

Texte :
http://felix.cyberscol.qc.ca/LQ/auteurN/nelligan/portrait.html

Ambiance musicale :
Charles-Valentin Alkan, Préludes Op. 31, 12 du livre 2, Le temps qui n’est plus, Andante en si bémol min.,
http://www.felipesarro.com/produtos_descricao.asp?lang=en_US&codigo_produto=50
avec la permission de l’artiste, le pianiste Felipe Sarro.
http://www.felipesarro.com/

0 commentaire