Advertising Console

    Controverses #3 .Histoire de l’art versus critique d’art.

    Reposter
    la maison rouge

    par la maison rouge

    135
    2 028 vues
    Jeudi 6 Mai 2010, à la maison rouge, Paris.

    Controverses
    Histoire de l’art versus critique d’art.

    avec Richard Leydier, rédacteur en chef de la revue Art Press
    Hector Obalk, critique d’art, journaliste
    Philippe Dagen, professeur à l’université Paris 1 Panthéon - Sorbonne et critique d’art,
    Jean de Loisy, commissaire d’exposition
    Marc Lenot, auteur du blog Lunettes Rouges URL
    Modérateurs : Catherine Millet, écrivain et directrice d’Art Press et Jean Mairet, collectionneur

    Critique d’art versus histoire de l’art ?

    La pensée moderniste a mis le critique d’art dans la situation d’être un peu historien. Il fallait placer une œuvre dans une généalogie afin de juger de son apport, de son originalité. Cette ambition critique avait presque un caractère scientifique. Or, on constate aujourd’hui, alors que l’idée d’un progrès en art a été abandonnée, et que se mêlent dans les expositions internationales des œuvres issues de traditions très différentes, qu’une critique qui ne prendrait en compte que les qualités intrinsèques des œuvres ne s’est pourtant pas imposée. Est-il possible que le critique d’art, à l’instar de l’amateur, fournisse un commentaire personnel, voire subjectif, sans forcément inscrire l’œuvre dans une perspective historique ? Peut-on aller jusqu’à imaginer une critique d’art amnésique ? Dans ce cas, quels seraient les critères selon lesquels l’expérience de l’œuvre pourrait néanmoins être partagée ? On peut aussi se demander si une œuvre peut ou non être appréhendée en dehors de l’ensemble du corpus d’un artiste. Lorsque le commissaire d’une exposition thématique choisit une œuvre singulière, et restée peut-être exceptionnelle dans le parcours nécessité d’illustrer son propos de son auteur, prend-t-il en compte l’excellence de cette œuvre, ou bien la choisit-il uniquement dans la nécessité d’illustrer son propos ?