Advertising Console

    Ça Vous Regarde - Le débat : Affaire Woerth : classée sans suite ?

    Reposter
    LCP

    par LCP

    2,5K
    67 vues

    Après un bref répit estival, l’Affaire Woerth revient sur le devant de la scène politique et semble s’y ancrer à mesure que les révélations tombent comme un couperet sur le ministre du Budget. Ni les expulsions de Roms, ni la réforme des retraites n’auront permis d’occulter ce qui se révèle être un véritable scandale d’Etat.
    Digne des plus grands scénarios hollywoodiens, cette Affaire partie d’une tragédie familiale au premier épisode a fait apparaître des acteurs pris au piège dans une vaste toile dans les suivants. Un photographe qui suscite l’animosité d’une fille soucieuse de l’usage du denier familial, un gestionnaire de fortune ayant des rapports avérés avec le ministre du Budget et des liens obscurs avec le plus grand escroc de ce siècle, la complexité de l’histoire ne fait pas pour autant perdre le cap à l’opinion publique et aux médias qui demandent des comptes.



    La révélation d’enregistrements de conversations entre Liliane Bettencourt et ses proches, au début de l’été, provoque l’ouverture de la boîte de Pandore qui renferme des déclarations précieuses attestant l’existence de collusions d’intérêts au plus haut sommet de l’Etat. Les enquêtes pour évasion fiscale et blanchiment de fraude fiscale sont un lot d’une grande banalité pour le parquet et ne constituent pas le cœur de l’affaire.
    Le centre de gravité de l’Affaire Woerth réside en effet dans le troisième volet de l’enquête, celui ayant pour ambition de faire la lumière sur les conflits d’intérêts entre la classe politique et l’empire Bettencourt. Parmi les accusations figurent la relation qu’entretiendrait le ministre avec Patrice de Maistre, la transmission d’enveloppes d’argent liquide à des hommes politiques encore en activité ou encore les liens entre les conseillers d’Eric Woerth avec les plus gros donateurs de l’UMP.



    Alors que l’enquête se poursuit et que les perquisitions se succèdent, le Président de la République a récemment crée la « Commission pour la transparence de la vie politique » pour lever le voile sur les synergies politico-financières qui émaillent nos institutions gouvernementales.
    Stratégie politique pour noyer l’Affaire Woerth dans une rentrée déjà très agitée ou réelle volonté d’assainissement de la vie politique ?



    Invités :

    + Valérie ROSSO-DEBORD, Députée UMP de Meurthe-et-Moselle.

    + Christian ECKERT, Député PS de Meurthe-et-Moselle.

    + Fabrice ARFI, journaliste à MediaPart.

    + Danièl LEBEGUE, Président de la section française de Transparency International.