Le nucléaire en questions: périmètre du PPI

Découvrir le nouveau player
Marine-Nationale
587
669 vues
  • Infos
  • Exporter
  • Ajouter à
  • Playlists
Le port militaire de Toulon abrite 8 réacteurs de propulsion nucléaire : 6 sous-marins nucléaires d’attaque (SNA), et le porte-avions Charles de Gaulle. L’utilisation de cette énergie implique des règles de conception et d’exploitation très strictes rendant extrêmement improbable le risque d’incident ou d’accident nucléaire.
Le Plan Particulier d’Intervention (PPI) du Préfet du Var le guiderait dans ses actions de protection de la population en cas d’événement à caractère radiologique sur la base navale qui serait susceptible d’avoir des conséquences sur la population, en particulier en cas de risque de rejet radioactif.

1 commentaire

Un bon copier/ coller.

Sauf que deux "détails" notamment sont ignorés:
1/ Ici, les coeurs nucléaires sont en pleine ville alors qu'ailleurs les centrales nucléaires sont éloignées des agglomérations.
2/ Ils ne sont pas ancrés dans le sol mais à bord de navires... mobiles!

Qui peut douter un seul instant que le navire d'où se dégageraient des radio-éléments ne serait pas immédiatement amené au large pour y être traité.

Tout cela a été souligné par des élus lors de réunions de travail en préfecture, en vain. Pourtant certaines communes comme la SEYNE et SAINT MANDRIER se retrouveraient dans le panache radioactif et devraient donc être inclues dans le PPI si l'on y avait un tant soit peu réfléchi.

Le même "mur administratif" existe pour un autre PPI à Toulon, celui du site du Lazaret classé SEVESO seuil haut en 2003 pour le risque environnemental présenté par le stockage de 120 000 tonnes de gazole mais pour lequel l'administration s'obstine à chercher des risques d'explosions en ignorant le risque de pollution
.
Ce site est pourtant directement situé en bord de mer avec des cuves qui datent de 1926 et des fosses de récupération en cas d'accident notoirement insuffisantes.
Par Ma Presqu'île en septembre