Advertising Console

    Louise Bourgeois : Moi Eugénie Grandet...

    Repost
    paris_musees

    par paris_musees

    335
    868 vues
    Exposition à la Maison de Balzac
    3 Novembre 2010-6 février 2011

    Revenant à la broderie, technique féminine par excellence mais surtout mode de création lié au souvenir de sa mère tisserande, Louise Bourgeois nous livre plusieurs séries d'œuvres qui évoquent le temps qui passe, les occupations inutiles, le flétrissement, la solitude. Une incroyable poésie – non dépourvue d'humour – se dégage de cet art de l'intime, du secret, chez une artiste qui ne travaille que dans l'isolement. Cette exposition marque ainsi la rencontre de deux très grands artistes (Balzac et Louise Bourgeois) qui, bien qu'éloignés dans le temps et l'espace, se rejoignent par leur puissance d'analyse, leur lucidité et leurs efforts pour identifier les ressorts les plus profonds et les plus secrets de l'âme humaine.
    Louise Bourgeois voit dans Eugénie Grandet « le prototype de la femme qui ne s'est pas réalisée »