Advertising Console

    La Controverse de Valladolid (partie 1)

    Reposter
    Nzwamba

    par Nzwamba

    377
    2 031 vues

    3 commentaires

    adhoc300
    Dans ce film, tiré du livre dont il est également l'auteur, Jean-Claude Carrière a dénaturé la controverse de Valladolid. Dans la véritable controverse de Valladolid, le dominicain Bartolomé de Las Casas et le théologien Juan Ginés de Sepúlveda ne débattent pas de la nature humaine des Indiens ni du fait de savoir s'ils ont une âme, mais plutôt de la manière dont devaient se faire les conquêtes dans le Nouveau Monde, suspendues par lui, pour qu'elles se fassent avec justice et en sécurité de conscience (CF un livre "La controverse entre Las Casas et Sepulveda", paru en 2007)
    Par adhoc300En février
    adhoc300
    Dans ce film, tiré du livre dont il est également l'auteur, Jean-Claude Carrière a dénaturé la controverse de Valladolid. Dans la véritable controverse de Valladolid, le dominicain Bartolomé de Las Casas et le théologien Juan Ginés de Sepúlveda ne débattent pas de la nature humaine des Indiens ni du fait de savoir s'ils ont une âme. En effet, cette question a déjà été tranchée par le précédent pape, le pape Paul III qui, 13 ans auparavant, en 1537, dans la bulle pontificale Sublimis Deus, affirme que "les Indiens sont véritablement des hommes". Ce débat réunissait théologiens, juristes et administrateurs du royaume, afin que, selon le souhait de Charles Quint, il se traite et parle de la manière dont devaient se faire les conquêtes dans le Nouveau Monde, suspendues par lui, pour qu'elles se fassent avec justice et en sécurité de conscience. Lors de la véritable controverse de Valladolid, en 1550 et 1551, Bartolomé de Las Casas et Juan Ginés de Sepúlveda s'opposent au sujet de savoir si les Espagnols pouvaient coloniser le Nouveau Monde et dominer les indigènes, les Amérindiens, par droit de conquête, avec la justification morale pouvant permettre de mettre fin à des modes de vie observés dans les civilisations précolombiennes, notamment la pratique institutionnelle du sacrifice humain, ou si les sociétés amérindiennes étaient légitimes malgré de tels éléments et que seul le bon exemple devait être promu via une colonisation - émigration. Au terme de la controverse, le Saint siège à demander à un membre de l'Eglise présent à la controverse de rapporter par écrit le contenu de la controverse. Ce rapport a été traduit en français et est contenu dans un livre "La controverse entre Las Casas et Sepulveda", paru en 2007.
    Par adhoc300En février
    Khalem Apo
    Excellent !
    Merci pour le post, je ne connais pas
    Par Khalem ApoIl y a 5 ans