fournier adrien
137
44 423 visualizações
  • Informações
  • Exportar
  • Adicionar a
  • Playlists

133 comentários

Femmes debout ? : tu leur donne 200€ elles se couchent tres vite !

dailymotion.com/video/xwca7b_femen-le-jour-escort-la-nuit_sexy

"Femmes dans la rue" on a l'habitude, pour faire le trottoire elles sont forte..
Por Anti-Feminisme Há 2 anos
l'exemple parfait de la bourgeoise qui devient féministe!
Por iphygenie80 Há 3 anos
Et puis le modèle de foyer patriarcal, ça permet aussi à certaines de se donner bonne conscience en pantouflant chez elle parce qu'elles n'ont pas à s'inquiéter de rapporter du fric, de savoir si la boite risque pas de fermer, de savoir si elles arriveront à rembourser l'emprunt, vu que c'est l'HOMME qui gère (et s'inquiète) de ces choses là.

Malin.
Por Lledelwin Há 5 anos
J'emploie le terme mâle pour faire la différence entre homme humain et homme masculin. Or cette différence n'existe pas en français ; Contrairement à l'anglais ou l'allemand ou l'on fait tout de suite la distinction. Si je dis "hommes" cela peut prêter à confusion.
Dès qu'on embauche des femmes en masse ,c'est cela qui TUE le salaire et le travail. Et le patronat ne s'y trompe pas. De même les immigrés qu'ils font venir en masse parce que la main d'oeuvre est moins chère. Ainsi les multinationales engrangent des profits phénoménaux en ne payant plus ses salariés normalement.
Ce qui sauve la sécurité financière d'un foyer c'est le travail de l'HOMME payé normalement. Plus on colle des femmes partout,plus l'homme est démotivé ,moins il se sent utile. Alors on va cherche ailleurs les hommes diplômés ,compétents et on les paye à moindre coût.
Por nougatine-1 Há 5 anos
J'adore ta rhétorique. Franchement, c'est vraiment grandiose. tu parles des gens comme de bétail, des rapports entre sexe comme des stratégies de reproduction, tu n'utilise même plus le terme d'homme mais celui de "mâle"

Et après cela c'est moi, féministe, qui suit sensée le mépriser !

Tu sais ce qui met vraiment en danger le travail des hommes ? C'est l'existence d'un sous-prolétariat mal payé, docile et flexible qui, à compétence égale, coûtera moins à l'employeur. Exactement le même phénomène que dans les mines et les filatures au XIX, qd on embauchait des femmes pcq payées le tiers du salaire d'un homme - et faut bien gagner sa croûte. L'égalité des salaires, c'est ça qui va vraiment sauver la qualité des salaires et la sécurité financière des foyers.
Por Lledelwin Há 5 anos
Mostrar mais comentários