Puel : “Je suis l’homme de la situation”

Lyon Capitale
130
286 vues
  • Infos
  • Exporter
  • Ajouter à
Malgré la défaite lors du derby contre Saint-Etienne (0-1), Claude Puel affirme qu’il est toujours l’homme de la situation.

Au vu de la physionomie de la rencontre, l'OL aurait mérité de gagner...

Claude Puel : Je suis fier de mes joueurs, du match qu'ils ont livré. On le sait, le football peut être injuste. Bravo à cette équipe stéphanoise qui nous a montré comment gagner sans occasion.

Êtes-vous frustré ?
C'est le moins que l'on puisse dire. Ce soir, je suis fier de mes joueurs. Si nous sommes en capacité de reproduire ce genre de matches, on ne va plus en perdre beaucoup. Les joueurs se sont impliqués, ils ont fait un gros match et ils ne sont pas récompensés. Rien n’a tourné dans le bon sens. Au niveau de l'emprise, des occasions, des poteaux, des barres, des décisions arbitrales, ça ne voulait pas sourire. C'est des périodes comme ça. En tout cas, il faut bien sûr insister. C'est le match référence pour Lyon depuis le début de saison.

Envisagez-vous de démissionner ? Êtes-vous l'homme de la situation ?

Pffff...Ce genre de questions, je vous les laissent. Je suis l'homme de la situation. Ma principale préoccupation, c'est qu'on poursuive ce genre de matches.

Êtes-vous rassuré par le comportement de vos joueurs ?

Je n'avais pas besoin d'être rassuré. C'est un groupe très sain, où il y a beaucoup d’ambitions, d’envie. C'est un début de saison pas très évident pour toutes sortes de raisons. Ce soir (samedi), on a vu des joueurs lyonnais très impliqués, jouant avec beaucoup d’envie.

Comment avez-vous vécu cette semaine pour le moins particulière ?

J'ai vécu la semaine au milieu de mes joueurs. Je tiens d'ailleurs à remercier les supporters qui nous ont permis de bien préparer cette rencontre. Les joueurs leur ont rendu cela en livrant ce match et ce football là.

Comprenez-vous leur colère ?
Oui, mais c’est un enchaînement d’événements. Encore une fois, il y a une équipe (Saint-Etienne) qui marche sur l’eau et une autre (Lyon) qui travaille pour remonter.

0 commentaire