GILBERT TSHIONGO A LA CONFERENCE DU HAUT NIVEAU A VIENNE

105 vues
  • Infos
  • Exporter
  • Ajouter à
L’Afrique et l’Europe créent un partenariat pour les énergies renouvelables

La première conférence de haut niveau organisée de 14 au 15 septembre à Vienne, capitale d’Autriche, a réuni plus de 300 personnes dont une vingtaine de ministres africains et européens en charge de l’énergie. Elle marque un tournant dans la coopération entre ces deux continents.

L’Europe dispose d’une expertise éprouvée en matière de production et de distribution d’énergie et entend diversifier ses fournisseurs, notamment en gaz naturel, pour alléger tant soit peu sa forte dépendance vis-à-vis de la Russie. L’Afrique quant à elle voudrait rattraper son très grand retard dans ce domaine afin d’accélérer sa croissance économique, dont les signaux sont encourageants ces dernières années. Le moment était donc venu pour les uns et les autres de se concerter dans un cadre permanent afin de réaliser des objectifs communs d’ici 2020.

2010-2020 : un carnet de route précis

Dix ans au cours desquels on veut assurer l’accès à des services énergétiques modernes et durables à au moins 100 millions d’africains supplémentaires, en mettant l’accent sur des modèles durables pour améliorer des secteurs vitaux de la santé, de l’éducation, de l’eau et de la communication.

Le carnet de route de 10 ans prévoit la construction

de nouvelles installations hydro-électriques d’une capacité totale de 10.000 MW, des parcs éoliens d’une capacité minimale d’au moins 5000 MW et des installations d’énergie solaire de toutes formes et d’une capacité de 500 MW. Le projet parait certes ambitieux, mais au regard de ressources dont disposent les uns et les autres, sa faisabilité est à portée de main. Les ressources africaines d’eau, de soleil et de gaz sont immenses et quasi inexploitées. Le ministre fédéral des Affaires européennes et internationales de la République d’Autriche.....

0 commentaire