Advertising Console

    La gestion de l'eau mérite bien un débat

    Reposter
    Bondy autrement

    par Bondy autrement

    6
    365 vues
    Une salle nombreuse a pu débattre de la gestion de l’eau à Est ensemble, aux Lilas ce 13 septembre 2010.
    Jean-Claude Oliva de la coordination eau Ile-de-France signale que l’étude du cabinet Calia lui apparaît pro-SEDIF, par exemple le cabinet donne exclusivement les chiffres fournis par le SEDIF et Veolia. Un élu communautaire du PCF s’étonne aussi qu’il n’y ait pas eu de contact officiel avec Eaux de Paris. Le cabinet donne des chiffres qui invalident l’hypothèse de se fournir en eau auprès d’Eau de Paris, ces chiffres sont faux, ce sont là de sérieux problèmes.
    Anne Le Strat rappelle que la France est un des rares pays où le privé est chargé de l’eau et l’assainissement. Même aux Etats-Unis, ce n’est pas le cas. A Paris Chirac privatise en 1985. Par exemple la SEM (composée de Suez et Veolia) était chargée de contrôler Suez et Veolia… sans pouvoir les sanctionner. Depuis, Paris a récupéré toute la filière et si le prix n’a pas baissé, le m3 est moins cher que la moyenne nationale, et bien sûr régionale.
    Gabriel Amard met en place une régie publique pour l’agglomération des lacs de l’Essonne. Lors de la votation citoyenne, 95% des 4500 votants se sont prononcés pour ce projet. Pour les habitants le gain sera de 1.650.000 euros par an, comme nous l’explique Gabriel Amard ensuite.
    Daniel Bernard, maire-adjoint du Parti de Gauche à Bagnolet demande un temps pour faire le choix : le premier rapport a été rendu le 15 juillet et seul le bureau en a été informé. Il n’y a pas eu d’éléments suffisants de débat au Conseil communautaire, et rien pour recueillir l’avis de la population. Daniel Bernard se demande d’ailleurs pourquoi ne pas organiser une votation citoyenne sur le sujet.
    Pour Dominique Voynet en tout cas, les populations sont largement favorables à une gestion publique, elle plaide pour un travail collectif de réflexion des élus communautaires, sans brusquer qui que ce soit.