Advertising Console

    ***A mon ami kanak*** de Francis Lalanne

    Reposter
    Atalozur

    par Atalozur

    183
    3 281 vues
    14 ans deja que Francis LALANNE a écrit cette chanson

    Tes ancêtres vivaient heureux sur leur terre patrie
    Qu'un peuple venu d'autres cieux a voulu pour pays
    On les a privés de leurs biens sans leur dire pourquoi
    Leurs vies seraient celles des chiens, leurs ancêtres gaulois
    Et voilà qu'un jour tu le sais, sans comprendre comment
    Ton sol est devenu français, tes frères, ces chiens méchants
    Qu'on accuse pour les noyer bien sûr de tous les maux
    En eux, dès lors, on ne voyait plus que des animaux
    Pardonne-la, pardonne-la Cette France t'a tout pris, pardonne-la
    Pardonne à ce monde qui n'a que des mots sans effet
    Pour mettre fin, frère kanak, à ce mal qu'on t'a fait
    Pardonne-la Cette France a compris, ne t'en fais pas
    Et malgré le prix des souffrances que les tiens ont payé
    Merci d'avoir été de France un certain douze Juillet
    Qui donc aujourd'hui le signale, il n'y a pas cent ans,
    Qu'à l'exposition coloniale on vit tes grands-parents
    Au zoo dans une cage au sale entre singes et lions ?
    On pouvait lire "cannibales" au-dessus de ton nom
    Qui donc aujourd'hui se souvient que l'on avait promis
    Les parcelles du bien que les colons leur avaient pris
    À ceux qui voudraient bien partir pour se battre à Verdun
    Que lorsqu'on les vit revenir, on ne leur rendit rien ?
    Pardonne-la, Cette France est finie, pardonne-la
    Pardonne à ce monde qui n'a que des mots sans effet
    Pour mettre fin, frère kanak, à ce mal qu'on t'a fait
    Pardonne-la, La France d'aujourd'hui n'est plus comme ça
    Et malgré le prix des souffrances que les tiens ont payé
    Merci d'avoir été la France un certain douze Juillet
    Aujourd'hui le temps a passé, les anciens sont en toi
    Au fond les douleurs dépassées aux cris de ce jour-là
    Où dans le ciel de ce pays qui t'a persécuté
    Tu as fait se lever l'étoile qu'on t'avait enlevée
    Regarde-la, La France d'aujourd'hui est comme toi

    Regarde-la, Cette Calédonie te reviendra
    Et même s'il est de la France sur ton maillot bleu
    On ne dira jamais Christian, mais toujours Karembeu