Advertising Console

    Ségolène Royal défend les retraites dans "A vous de juger"

    Reposter
    Ségolène Royal

    par Ségolène Royal

    471
    7 231 vues
    Ségolène Royal était l'invitée de l'émission "A vous de juger" diffusée en direct ce jeudi 9 septembre 2010 sur France 2. Au cours de cette édition spéciale "réforme des retraites", elle a expliqué quel était le projet alternatif du Parti Socialiste et s'est engagée "solennellement" à rétablir la liberté de partir à la retraite à 60 ans en cas de victoire de la Gauche en 2012.

    Elle n'a pas hésité à se montrer très ferme face à cette réforme du gouvernement qui est en tout point le projet du MEDEF. Ségolène Royal a démontré le caractère infondé des 3 arguments détaillés par le Premier Ministre.
    Réaffirmant la priorité absolue pour les socialistes d'un maintien de la "liberté de partir à 60 ans , dès lors que les gens ont cotisé" :
    "Ce que je vous dis aujourd'hui solennellement, parce qu'on entend les ricanements que j'ai entendus quand les socialistes disent qu'ils rétabliront la liberté de partir à 60 ans - on les traite soit de menteurs soit d'irresponsables--, le camp des menteurs et des irresponsables n'est pas de ce côté-ci!".
    "Quand vous remettez en cause la liberté de prendre la retraite à 60 ans vous frappez les ouvriers, les petits employés, vous frappez les femmes", a dit Mme Royal.
    "Est-ce qu'il est juste au moment où nous devons sauver les systèmes par répartition de frapper les catégories populaires et les catégories moyennes?", a-t-elle interrogé.
    "Il est absolument intolérable qu'un gouvernement puisse faire une réforme des retraites sans faire financer les revenus du capital et sans répartir équitablement les choses".

    Alors que l'action de la droite se résume à faire porter tous les efforts sur les plus faibles pendant que d'autres se "gavent", il n'y a d'autre choix que de s'opposer fermement à cette casse.
    "Pour les Français, c'est insupportable. Nous allons nous battre, le dos au mur" a ainsi déclaré Ségolène Royal.