Advertising Console

    INTERVIEW KATANGA BUSINESS THIERRY MICHEL ET FORTIN

    464 vues
    « Katanga Business »
    INTERVIEW : KATANGA BUSINESS - THIERRY MICHEL LE RÉALISATEUR ET MONSIEUR FORTIN ANCIEN PATRON DE LA SOCIÉTÉ GECAMINE...
    IMPRESSIONS A CHAUD A LA SORTIE DE PROJECTION DU FILM A L'UNESCO

    L’affiche illustre le film : on est en plein western. Le cadre a l’ampleur de l’Ouest américain : les gigantesques mines du Katanga. Les luttes y sont aussi acharnées et leurs enjeux sont à la dimension de l’énorme République démocratique du Congo. Katanga Business nous parle du sempiternel pillage des richesses et de l’extrême pauvreté, mais aussi de la complexité de l’état des choses et des solutions qui se profilent. Le film, signé Thierry Michel, est sorti au cinéma cette semaine en France.

    Dans ses nombreux documentaires tournés au Congo-Zaïre (Zaïre, Le cycle du serpent, 1992, Les Derniers Colons, 1995, Mobutu, roi du Zaïre, 1999, Congo River, 2006), Thierry Michel ne s’était jamais intéressé d’aussi près à l’économie. Il n’a sans doute aussi jamais été aussi actuel, au point d’ajouter les derniers éléments en fin de film : les journaux révèlent régulièrement les péripéties des négociations autour du contrat de 9 milliards de dollars pour l’attribution des mines de cobalt et de cuivre du Katanga aux Chinois et des contreparties offertes au pays pour obtenir le marché : hôpitaux, routes et chemins de fer permettant d’exporter le minerai.

    A la fois magistrale exploration et va-et-vient entre les ouvriers et ceux qui détiennent les ficelles du pouvoir, le film se fait autant équation que fugue tragi-comique. Il procède en effet par strates en contrepoint, introduisant progressivement de nouveaux personnages comme les ficelles d’une marionnette nommée Katanga. Démarrant sur les damnés de la terre, les "creuseurs" illégaux, il s’attarde sur l’âpreté de leur condition autant que sur leur précarité face aux attributions de concessions aux multinationales pour bien ancrer son propos sur les conséquences humaines de la magouille économique.