[New] Stella Gonis - Plis fos pou vansé / Bèlè légliz 2010

Découvrir le nouveau player
Tropikprod Martinique
2,1K
1 239 vues
  • Infos
  • Exporter
  • Ajouter à
  • Playlists
http://tropikprod.rmc.fr
Dès les premières notes de ce disque on est ravi par le message qu’il véhicule. « Bèlè légliz », c’est une manière innovante de rendre gloire au créateur, autour de la musique traditionnelle.

Misyé labé di, i di, pé tanbou a !». Ce refrain, bien connu des maîtres du bèlè martiniquais, stigmatise un rapport longtemps entretenu entre l’église et la culture traditionnelle martiniquaise. Il rend compte d’une volonté manifeste de l’Église de maintenir close ses portes aux manifestations culturelles indigènes, autochtones. Une situation d’exclusive qui n’est pas propre à la Martinique. Dans beaucoup d’autres lieux culturels, l’Église se comporte avec le même désintérêt, déniant le partage et l’échange culturel. Cette situation finit par mettre le doigt sur un « complexe », au final une « faiblesse », voire une « erreur » manifestée par l’Institution catholique, refusant de considérer l’ouaille dans son appartenance culturelle, l’amputant de cette manière d’une partie fondamentale de son être.
Pour certains, cette situation a suffisamment duré et l’idée de pouvoir rendre un culte qui prendrait appui sur nos fondements culturels a ainsi fait du chemin. Le père Monconthour, de la paroisse de Josseaud, à Rivière-Pilote, bien connu pour ses prises de position en faveur de la revalorisation de la culture authentique au sein de l’église catholique, a eu l’idée de produire un disque qui s’inspirerait des musiques de la tradition et qui rendrait grâce au créateur.

Les coups Coups de Cœur de l'album « Bèlè légliz »,

N° 1 : Lapriyè papa nou (Notre père en bèlè). Interprète : Père Monconthour / Père Phanor.
N° 3 : Limiyè Jézi toujou la. Interprète : Kolo Barst.
N° 10 : Bondié Mi pen an mi diven an. Interprète : Lyann Mvogo / Maud Mass.
N° 12 : Sa ki matjé ka fet. Interprète : Dédé Duguet.
N° 15 : Plis fos pou vansé. Interprète : Stella Gonis.

0 commentaire