Advertising Console

    AbitibiBowater doit s'expliquer!

    Repost
    Bloc Québécois

    par Bloc Québécois

    14
    182 vues
    Gatineau, lundi 30 août 2010 - Le chef du Bloc Québécois, Gilles Duceppe, s'inquiète et s'indigne des agissements de la multinationale AbitibiBowater à travers le Québec. Accompagné du député de Gatineau, Richard Nadeau, il a demandé à ce que ses dirigeants soient convoqués en comité parlementaire dès la rentrée parlementaire afin d'obtenir des éclaircissements. « AbitibiBowater est un acteur économique important puisqu'il emploie des centaines de personnes à travers le Québec. Mais les fermetures d'usine qui se sont multipliées ainsi que son comportement à titre de citoyen corporatif nous laissent perplexes. En fait, l'éditorialiste d'un quotidien bien connu parlait cette semaine d'un "parasite" et je ne vois pas de meilleure expression pour qualifier ces gens-là. Il est nécessaire d'entendre ce qu'ils ont à dire expliquant leurs gestes », a commenté le chef du Bloc Québécois au terme d'une rencontre cette semaine avec les représentants des syndiqués de l'usine de Gatineau, frappée tout récemment par la vague des annonces de fermetures. Appuyé du porte-parole des syndiqués, Gaston Carrière, Gilles Duceppe s'est interrogé par ailleurs sur le recours par AbitibiBowater à la Loi sur les arrangements avec les créanciers et les compagnies, qui permettra à la compagnie de ne payer qu'une fraction des montants qui devraient normalement être versés aux employés mis à pied. « Il y a des centaines de travailleuses et de travailleurs à Gatineau et ailleurs qui auront de la difficulté à se replacer parce qu'ils sont plus âgés, mais qui ne peuvent se permettre de prendre leur retraite. Ils feront quoi ces gens-là? Pendant ce temps, une cinquantaine de membres de la direction et autres cadres supérieurs se sont votés des primes en vertu de leur plan de restructuration totalisant six millions de dollars. Je ne comprends pas cette attitude. C'est carrément immoral de leur part », a conclu Gilles Duceppe.