L'héritage de la Réforme 3, morale et politique.

Découvrir le nouveau player
Abbé Guy Pagès
426
2 751 vues
  • Infos
  • Exporter
  • Ajouter à
  • Playlists
Pour avoir voulu s’affranchir de l’autorité du Pape, les protestants se sont confiés à celle des princes de ce monde, devenus chefs de leurs « Églises » !

Le refus de l’autorité de l’Eglise a conduit au refus d’un ordre politique conforme à l’ordre naturel, aussi vrai que s’il n’y a pas d’ordre objectif dans le domaine supérieur de la religion il ne saurait y en avoir dans le domaine inférieur de la politique. Le refus de l’autorité de l’Église en matière de foi a conduit à l’individualisme, l’individualisme à l’indifférence en matière religieuse, l’indifférence à l’égalité de toutes les opinions, et l’égalité de tous à la majorité comme principe du bien et du mal. En sorte que ce qui est vrai aujourd’hui peut ne plus l’être demain, et vice versa. Ce n’est plus la Vérité, c'est-à-dire Jésus-Christ (Jn 14.6), qui gouverne les hommes, mais l’opinion, promenée par l’erreur et l’ignorance, le préjugé et l’idéologie, l’émotion et la manipulation …

Les commentaires ont été désactivés pour cette vidéo.