Advertising Console

    CLIP officiel de SOFALK - La crise

    Repost
    Aixpression

    par Aixpression

    14
    4 834 vues
    On vit entre parenthèses perte des liens de parenté on cherche la parité l’amour finira par hanter chaque minute qui s’écoule c’est la vie qui s’écourte des instants qui sont cool ou la chance qui s’écarte la vie est un jeu de carte un seul aura les quatre as et si on rêve de s’évader ce n’est pas d’Alcatraz je porte une chaine mais je crois que c’est moi le boulet normal que dans l’océan j’ai l’impression de couler océan d’amertume a l’amer gout salé océan de bonheur éphémère et s’en est allé je viens pas vider mon sac même si la vie me braque plus d’une corde à mon arc je m’attaquerais au monarque celui qui nous opprime qui distribue les primes et le peuple déprime lui qui n’est qu’en intérim on veut croquer le pain l’état nous sert des miettes on a les pieds dans le plat on se retrouve dans leur assiette

    C’est la crise ils t’endorment quoi que tu fasses à mon avis ils contrôlent
    Les prix s’envolent pas les salaires tu consommes si tu veux manger de la poussière mange
    C’est la crise ils t’endorment quoi que tu fasses à mon avis ils contrôlent
    Les prix s’envolent pas les salaires tu consommes si tu veux manger de la poussière mange

    On vient pas de Manhattan nos vies sont monotones et nos cris de détresse résonnent dans leurs sonotones ils nous promettent la Lune pour mieux nous faire saliver tu comprends que sans tune rien de bon ne peut t’arriver alors on se lève on taffe on trime et on craque on gratte la caf la déprime nous traque on veut s’en sortir mieux se sentir heureux comme un attaquant qui a réussi son tir mais les caisses sont vides les amis sont cupides Cupidon ne viendra que si t’achète un bolide on est comme des moutons l’esclavage est abolie si tu fais pas comme tout le monde c’est que t’es tombé dans la folie regarde l’humanité elle a mal elle agonise privée de liberté c’est la finance qui l’a soumise ils nous parlent de la crise mais tu veux mon analyse ils se partagent le gâteau et nous laisseront que la cerise