Contretemps

Samuel Bianchini
1
239 vues
  • Infos
  • Exporter
  • Ajouter à
Contretemps
Installation interactive, 2004
Samuel Bianchini
Avec la participation de Reynaud Olry
Développement informatique “image” : Emmanuel Méhois
Développement du dispositif tactile : Gilles Bollaert et Jérôme Grellier (EESI)
Production : Dispothèque
D'après Jochen Gerz

Contretemps est une installation interactive. Sur un mur blanc est présenté un film en “Ascii Art”, c'est-à-dire reproduit à l'aide de caractères typographiques, ici seulement le “pipe” (“|”), un tiret vertical, et le “point” (“.”). Un homme est figuré de dos, en échelle 1, face à un mur sur lequel il trace des petits traits, comme un prisonnier qui décompte le temps. Tous deux composés avec le signe “|", les traits et le personnage se confondent au fur et à mesure que ce dernier accumule les “|”, au point où l'écran, rempli de signes, ne laisse plus apparaître qu'un “aplat” gris.
Chacun des signes est un lien hypertexte : c'est en "cliquant" - en désignant et appuyant sur un de ces signes - que l'on avance ou remonte dans le temps du film : un signe tracé en haut nous mène au début, alors qu'un autre signe en bas nous conduit à la fin. En parcourant l'image, ligne après ligne, signe après signe, on anime celle-ci.
Jouant ainsi de l'animation, dans un sens puis dans l'autre, pointant les mêmes signes que le protagoniste à l'écran, on se retrouve dans une situation parallèle voire convergente avec ce dernier. Un changement de degré est possible ; la situation du spectateur est de plus en plus analogue à celle du personnage, particulièrement lorsque l'image, devenant progressivement simple aplat de signes, n'offre ni profondeur, ni sujet, seulement un contre-espace devant l'écran. De la troisième personne, “il”, à la première, “je”, les positions ne sont pas arrêtées, plutôt intermédiaires et variables, à expérimenter.

0 commentaire