Advertising Console

    Gourmandisiaque - théâtre de l'Unité

    Repost
    aurelien pergolesi

    par aurelien pergolesi

    2
    743 vues
    Oui, j’aime faire la cuisine, et la cuisine et le théâtre obéissent aux mêmes règles, choix des ingrédients, mélanges savants, dosages.

    Et je n’oublie jamais les origines dionysiaques du théâtre, le théâtre est tout de même né de l’ivresse.
    Enfin tout ça pour dire, que le désir est mystérieux, et que cette pièce tente de répondre à des questions que
    l’on se pose adolescent, ou adulte.

    Peut on vivre sans aimer ? Faut-il suivre des stages de perfectionnement pour être un bon amant ? La
    nourriture aphrodisiaque existe et excite t’elle ?

    Cette pièce est inclassable, c’est la marque de l’Unité d’être autre chose.
    Elle est carrément drôle et saine, car elle s’attaque joyeusement aux clichés et aux idées toutes faites. Cette pièce est libre, le langage est direct. Cette pièce est théâtrale, la charriotte fabriquée par Claude Acquart est
    jolie, on y goûte de la vraie nourriture succulente.

    Cette pièce est folle, la fin est inattendue et décoiffante à l’extrême.

    Jacques Livchine