"Sans Daniel Bouton, il n'y aurait pas d'affaire Kerviel"

Challenges
541
1 062 vues
  • Infos
  • Exporter
  • Ajouter à
Me Richard, avocat des salariés actionnaires, explique à Challenges.fr que ses clients se sentent plus proches de Jérôme Kerviel que de la direction de la Société Générale et dénonce les "années fric" sous la présidence de Daniel Bouton.

0 commentaire