Advertising Console

    Critique afrocentrée d’une négrophobie académique

    Les Amis d'Anibwé

    par Les Amis d'Anibwé

    52
    5 740 vues
    Par le biais de l’ouvrage intitulé « Négrophobie », trois auteurs ont répliqué avec consistance aux élucubrations racistes de Stephen Smith. De même, via « L’Afrique répond à Sarkozy », un groupe d’intellectuels africains avait riposté de manière cinglante au brouet de Dakar prononcé par le chef de l’Etat français à l’Université Cheikh Anta Diop.

    Mais, ce fut en vain qu’on attendit une réaction du même ordre contre Olivier Pétré-Grenouilleau et son entreprise idéologique de dénégation déguisée en « essai d’histoire globale ». Heureusement, cette lacune est désormais comblée grâce à ce travail minutieux de Klah Popo. En effet, ce livre consiste en une critique vigoureuse et circonstanciée de l’historiographie « négriériste » dominante, qui nomme « traite négrière » un crime contre l’humanité négro-africaine: un Yovodah.

    Klah Popo est né à Abidjan, en 1964, et est diplômé de l’Institut des techniques de prévision économique et sociale – CNAM Paris. Il est actuellement consultant en initiatives économiques et solidaires.Il est aussi chercheur indépendant en histoire de l’Afrique,qu’il étudie depuis plus de vingt ans dans une perspective afrocentrique.