Advertising Console

    Désinformations - Bretagne - Algues vertes - juin 2010

    Reposter
    Pierre igepac

    par Pierre igepac

    21
    204 vues

    8 commentaires

    lionel friquet
    Et oui pour limiter l'érosion (responsable des fuites de phosphates) la profession à des moyens d'actions quelle mais en place, tel que la création de talus le long des cours d'eau, le choix des cultures, ou encore le changements des techniques de travail du sol (non labour) qui permet de limiter l'érosion. Ces action se sont mises en place et continue aujourd'hui à ce développer dans les zones a forte pentes et donc propices au ruissellement. De plus, les normes européennes imposent des bandes enherbées (5 mètres mini.) le long des cours d'eau, qui servent de zones tampons entres les parcelles et les rivières. Bref autant d'effort que personne ne voit.
    Par lionel friquetIl y a 5 ans
    lionel friquet
    Pendant ce temps loin des tonnes à lisiers et du bruit des tracteurs, un certain nombre de station d'épuration rejettes bien discrètement des doses anormalement élevé en nitrates et phosphates. La situation s'améliore mais un grand travail reste à faire, car trop de machines à lavée refoule directement les eaux chargés en phosphates dans la nature.
    Voilà pourquoi je disais précédemment que notre agriculture est propre.
    Pour autant, nous somme satisfais, et ne regrettons pas les investissement fait pour l'amélioration de notre environnement. Car, n'oubliez pas que l'environnement est notre outil de travail, nous n'avons donc aucune raisons de le saccager.
    Par lionel friquetIl y a 5 ans
    Pierre igepac
    Mais partout ailleurs, en dehors des villes, les sources sont polluées par des produits de l’agro-industrie et nous obligent à fermer des captages. La pollution des villes est un autre problème effectivement très important, celui des rejets des step, en rivière et sur les terres agricoles. Mais actuellement à la campagne, cette pollution des step et des épandages de boues de step sur des terres agricoles, ne sont pas les pollutions responsables de la fermeture de captages. La pollution agricole est bien une réalité dans nos campagnes, en la relativisant vous contribuerez à prouver son impact.

    Cette pollution est un choix de notre société que nous subissons lorsque nous n’en tirons pas profit ( par exemple, le m3 d’eau à 15 € est bien une conséquence directe de la pollution ). Etc. … la suite sur igepac.com
    Par Pierre igepacIl y a 5 ans
    Pierre igepac
    Mais partout ailleurs, en dehors des villes, les sources sont polluées par des produits de l’agro-industrie et nous obligent à fermer des captages. La pollution des villes est un autre problème effectivement très important, celui des rejets des step, en rivière et sur les terres agricoles. Mais actuellement à la campagne, cette pollution des step et des épandages de boues de step sur des terres agricoles, ne sont pas les pollutions responsables de la fermeture de captages. La pollution agricole est bien une réalité dans nos campagnes, en la relativisant vous contribuerez à prouver son impact.

    Cette pollution est un choix de notre société que nous subissons lorsque nous n’en tirons pas profit ( par exemple, le m3 d’eau à 15 € est bien une conséquence directe de la pollution ). Etc. … la suite sur igepac.com
    Par Pierre igepacIl y a 5 ans
    Pierre igepac
    L’agriculture n’est pas responsable de tout mais est devrait être totalement responsable de sa propre pollution. … . Un particulier ou un industriel qui pollue le sous-sol est condamné par la justice, l’Agriculture polluante est subventionnée par des fonds publics. … . C’est un choix de notre société.

    Il ne faut pas confondre les agriculteurs qui travaillent la terre depuis des millénaires, et chaque famille a des aïeuls agriculteurs, avec les agro-industriels. Ce ne sont pas les agriculteurs qui sont en cause mais les modes de cultures des agro-industriels qui exploitent le sol ou les animaux et en vivent grâce aux produits de l’industrie et depuis seulement un demi-siècle polluent nos campagnes, peut-être pas chez vous en Bretagne, si je vous crois.
    Par Pierre igepacIl y a 5 ans
    Voir plus de commentaires