Advertising Console

    Interpellation des DALO

    Reposter
    droitaulogement

    par droitaulogement

    38
    474 vues
    Après une semaine de campement, d'expulsions et de manifestations devant l'immeuble vide au 180 rue de la Croix Nivert, Paris 15ème, les familles en lutte pour l'application de la loi DALO se sont donnés rendez vous vers 18h de nouveau devant le site le dimanche 16 mai 2010. Pacifiquement installé sur le trottoir en face, elles criaient des slogans demandant la réquisition des logements vides (ce bâtiment est vide depuis une trentaine d'années) et le relogement des mal logés reconnus prioritaires par les commissions DALO. La police s'est regroupé progressivement, d'abord les CRS, ensuite les gendarmes. Une sommation a été donnée de se disperser. Après discussion, la porte-parole des familles donne son accord mais la nasse policière ne se défait pas. Il est clair que le préfet, exaspéré par la résistance et la ténacité des familles en lutte, a décidé de frapper un grand coup et tenté d'intimider les familles et le DAL. La grande partie des manifestants, près de 150 personnes, est embarqué (y compris le vidéaste) et amené aux commissariats du 7ème et du 18ème pour "vérification d'identité". Le porte parole de l'association Droit au Logement se voit mis en garde à vue, et on lui signifie qu'il risque une procédure pour appels répétés à des rassemblements interdits. Le DAL risque donc plusieurs milliers d'euros d'amende et la porte parole des mois de prison.
    Ces mesures d'intimidation n'ont entamé ni le courage ni la volonté des familles ou du DAL. La campagne prendra peut-être d'autres formes pour esquiver la répression, mais elle continuera, c'est certain!