Alina Szapocznikow, Promesses du passé

2 369 vues
  • Infos
  • Exporter
  • Ajouter à
Exposition Les Promesses du passé au Centre Pompidou
Du 14 avril au 19 juillet 2010
Galerie Sud + Espace 315

Les Promesses du Passé, 1950-2010, une histoire discontinue de l'art dans l'ex-Europe de l'Est.

D’avril à juillet 2010, le Centre Pompidou présente Les Promesses du passé, une exposition transnationale et transgénérationnelle qui propose les oeuvres de cinquante artistes issus, pour beaucoup d’entre eux, d’Europe centrale et orientale.
Le titre de l’exposition reprend l’expression du philosophe allemand Walter Benjamin (1892–1840) analysant l’Histoire comme une suite d’événements discontinus. Selon lui, ce phénomène est particulièrement flagrant dans l’histoire des pays de l’Est de l’Europe.
Vingt ans après la chute du Mur de Berlin, cette exposition interroge l’ancienne opposition européenne Est/Ouest en revisitant l’histoire des pays du bloc communiste. D’une part, le Centre Pompidou souhaite révéler au public des artistes peu connus en France, qui ont marqué, par leur travail artistique et leurs thématiques, leur pays d’origine. D’autre part, cette exposition explique l’influence notoire des figures tutélaires d’Europe centrale et orientale sur la jeune génération d’artistes internationaux.
160 oeuvres d’art, toutes disciplines confondues, sont exposées dans la Galerie Sud du Centre Pompidou dans une scénographie originale de Monika Sosnowska (Pologne). Dans l’Espace 315, une installation exceptionnelle de Tobias Putrih (Slovénie) permet de présenter des documents d’archives relatifs à l’ancienne Europe de l’Est. Y seront également exposées des archives retraçant les échanges artistiques entre Paris et l’Europe de l’Est ainsi que des films d’artistes et des documentaires sur leurs performances.
L’exposition s’attache également à remettre en cause la notion même d’histoire de l’art entendue comme linéaire et continue, telle qu’elle a été envisagée à l’époque moderne, en mettant l’accent sur la notion de discontinuité.

Les commentaires sont désactivés pour cette vidéo.