Nuits Sonores VS After Work #2

Lyon Capitale
130
543 vues
  • Infos
  • Exporter
  • Ajouter à
Après le carton des virées électro gratuites parfois à la limite de la légalité en terme de jauge et d’heure de fermeture du jeudi, retour ce vendredi 14 mai au programme officiel du festival Nuits Sonores entre la Piscine du Rhône et le Marché Gare.

Coup d’essai à la Piscine du Rhône, la Mini Sonore a fait son petit effet et aurait donné envie à n’importe quel célibataire endurci de se lancer dans la procréation pour envoyer son bambin onduler sur le dancefloor. La faute à un Pedro Winter déguisé en dinosaure, assurant à la perfection son rôle d’animateur amélioré de centre aéré. La preuve que le patron du label Ed Banger sait y faire avec les enfants. Après avoir régalé toute une génération d’ados en slim , c’est tout une ribambelle d’enfants en bas âge qui clame, grâce à lui, son amour de la techno en ondulant sur Pon De Floor , le tube de Major Lazer. Sans doute l’un des grands moments de l’édition.

Nuits 3 au Marché Gare

Retour sur le site du Marché Gare qui a une nouvelle fois fait le plein fort de ses 11 000 places. Ouverture réussie à 23h avec la prestation du combo rock new-yorkais A Place To Bury Strangers. S’en suivent Jamie Lidell et Unkle, têtes d’affiche à la hauteur de leurs réputations respectives avec des shows bien huilés qui ont fait, sans grande surprise, leur petit effet. Laurent Garnier, programmé encore cette année au festival, bien en place sur la scène 3 pendant 4 heures, a fait taire les enfants gâtés et nous rappelle ô combien sa présence est un atout pour Nuits Sonores. Coup de cœur pour l’auberge espagnole de Brighton, The Go ! Team et son live funky désordonnée et surpuissant. Bref, il y en avait tant qu’on ne savait plus où donner de la tête pour une bien belle soirée avec tout de même quelques râleurs se plaignant de l’acoustique, le challenge de ce type de manifestation en friche résidant souvent dans la sonorisation de salles ouvertes aux quatre vents.

0 commentaire