Advertising Console

    Buridane, comme une caresse

    Repost
    didier cheminot

    par didier cheminot

    63
    1 301 vues
    La ravissante femme enfant blondinette lyonnaise, sa candeur, sa voix douce sa guitare folk et ses bijoux de textes ont assuré la transition entre le tonitruant Yves Jamait et les apocalyptiques Eiffel. Toute de simplicité et de gentillesse, Buridane n'a pas même sourcillé quand, à l'autre bout de la halle, les Bordelais ont lancé leurs balances, alors que son tour de chant n'était pas encore achevé. Tout au plus a-t-elle esquissé un mignon sourire, ce sourire qui illumine ses chansons. On l'a dit, dans les rangs du public : "Buridane, on t'aime"....