Advertising Console

    Cérémonie des Bobards d'or - Les lauréats

    Repost
    Novopress Paris

    par Novopress Paris

    31
    733 vues
    Le Bobard d'or de la télévision vient d'être attribué à David Pujadas, qui l'emporte sur sa rivale, la présentatrice du journal de 20 heures de France 2, Laurence Ferrari, elle aussi en compétition, et qui avait été plébiscitée par les internautes. Mais, coup de théâtre, la salle a voté massivement pour Pujadas et Jean-Yves Le Gallou, maître-d'œuvre de la cérémonie, en adepte de la démocratie directe, s'est plié à la décision du public.

    La présentatrice du journal de 20 heures de TF1 avait été sélectionnée pour la diffusion, le 3 avril 2009, d'images biaisées au sein d'un reportage centré sur le vote du projet Hadopi. Les images en question montraient l'hémicycle de l'Assemblée nationale plein à craquer, alors qu'en réalité, lors du vote en question, il était occupé par 16 députés seulement

    Le public a jugé que cette petite entorse avec la réalité était moins grave que celle commise par David Pujadas. Le 28 décembre 2009, France 2 diffuse dans ses journaux des 13 et 20 heures des images pour illustrer les commentaires du présentateur David Pujadas. Au lendemain de la réélection du président iranien Mahmoud Ahmadinejad, de nombreuses manifestations antigouvernementales se déclenchent dans le pays, notamment à Téhéran, pendant plusieurs jours. Alarmistes, les médias occidentaux décrivent la brutalité de la répression par les policiers. Des images fortes circulent. Elles montrent assez bien la gravité de la situation. France 2 n'échappe pas à la règle.

    Durand-Souffland, président de l'Association des journalistes judiciaires, était en compétition avec deux de ses confrères de La Dépêche du Midi et deux autres du Monde. Le chroniqueur judiciaire du Figaro, longtemps devancé par Charles Noël, de La Dépêche, qui avait écrit que l'abattage selon le rite halal « permet entre autres une plus grande hygiène et moins de souffrance pour l'animal » (sic !), a finalement obtenu la place d'honneur, la première, qui lui revenait.