Voulez-vous effacer les recherches récentes ?

Toutes les recherches récentes seront supprimées

La Saint Festin deAnnelaure Daffis &Léo Marchand

il y a 8 ans3K views

Un régal ! Un film a déguster ! Un sommet du film d'ogres ! - "Hourahhh ! Demain c’est le 40 novembre ! C’est la Saint - Festin, la grande fête des ogres, alors si vous n’avez pas encore attrapé d’enfant dépêchez-vous et bonne chasse !!! " -

Après On a beau être bête, on a faim quand même, et avant Les Cowboys n’ont pas peur de mourir, Annelaure & Léo ont fait naitre un personnage d’ogre extraordinaire, bourru et misanthrope, interprété avec brio par François MOREL qui s’est régalé en interprétant toutes les voix du film. Récompensé à Clermont Ferrand il effectue une « carrière » époustouflante avec à ce jour 8 à 9 prix en festivals.

Extrait de la note d’intention des réalisateurs :

Un ogre qui n’a plus qu’une seule dent, c’est comme une fée sans baguette, une sorcière sans balai, un jour sans vin (c’est mon grand oncle qui disait ça).
Mais, force est de constater qu’il n’avait pas vraiment tort et que, dans l’impossibilité de satisfaire ses plus doux plaisirs, la vie est amère (ça, c’est ma grand-mère qui le dit).
Dans le précédent court métrage d’animation, que nous avons réalisé en 2001 et qui s’intitule On a beau être bête, on a faim quand même, ces ingrédients étaient déjà là. Il s’agissait déjà de nourriture, de frustration et d’insatisfaction, de recherche du plaisir et d’amour « à mort » puisque les deux personnages affamés et perclus d’amour l’un pour l’autre, finissaient par se manger.
Avec un ogre, je reste donc dans le domaine du cannibalisme. Et, finalement, cette histoire se résout aussi par l’amour, si ce n’est que son déroulement est strictement l’inverse du précédent :
deux amoureux finissaient par se manger (On a beau être bête, on a faim quand même).
un ogre qui mangeait les enfants finit par tomber amoureux (La Saint-Festin).
(...)
(plus d'information sur le site lardux.com)