Advertising Console

    Onfray VS Freud [1/3]

    Reposter
    Antipenseunique

    par Antipenseunique

    601
    4 659 vues

    14 commentaires

    dass vidania
    "LeProjetKO" Freud était le seul à ne pas promouvoir la consommation de médoc?!! Et la cocaïne (un remède miracle selon lui)qu'il faisait consommer à ses patients (et que lui même consommait) ? Je te conseil de lire le livre d'Onfray et d'en écrire un à ton tour pr prouver qu'il a tort... je te souhaite bonne chance.
    Par dass vidaniaIl y a 5 ans
    LeProjetKO
    Aujourd'hui la pensé unique c'est de tirer sur la psychanalyse -- la seule à ne pas promouvoir la consommation (de médoc et autres prothèses).

    Bon. Freud est révolutionnaire, il a remit le savoir dans les mains du sujet prolétarisé par les experts et technocrates... Le reste c'est du fond de poubelle !!!

    Je regrette qu'il n 'y ai pas, ou presque, de défenseur de la psychanalyse et de la révolution freudiennes sur le plateau (c'est même la dame du livre noir qui défend sigismund !!!)
    Par LeProjetKOIl y a 6 ans
    jean john
    Onfray a enseigné la philosophie, certainement pas la psychanalyse. La psychanalyse vue comme une philosophie forme effectivement un salmigondis hermétique qui pâlit en comparaison d'autres systèmes philosophiques ou scientifiques, d'apparences plus rationnelles. C'est d'ailleurs le sort des sciences humaines en général, parce qu'elles s'appuient sur des inférences expérimentales (ici, d'après l'expérience de la cure) dont certaines retracent un "facteur humain" irrationnel difficile à appréhender par la raison. N'oublions pas que Freud se situe dans le cadre de la maladie mentale et de la folie, terrain de jeu traditionnel de l'art et de la magie. Mais les psychanalystes en effet définissent la bordure "magique" de leur art comme une "mantique", la "science" de l' interprétation divine !
    Par jean johnIl y a 6 ans
    show me your zinzin
    a peine énoncée la psychanalyse était deja décriée et voué a l'oubli...80 ans plus tard elle tient toujours la route.....

    sur le fond je suis d'accord avec onfray...la psychanalyse une astrologie intellectuelle au contenu douteux...encore qu'apres l'avoir enseigné pendant plus de 20 ans, l'ami onfray semble etre quelque peu long a la détente....

    reste la "méthode" employée par l'histrion onfray qui releve du godwinisme raz les paquerettes.....on pioche ici et la des bruits de chiottes pour élaborer ( en extrapolant) de grandes théories fumeuses censées etre la matrice des régimes totalitaires....

    beaucoup de bruit pour peu de conséquences....ce papelar alimentera le "buzzometre" racoleur chere au mass média pour retomber dans l'oubli en quelques semaines seulement....onfray se BHLise a vue d'oeil....

    triste époque
    Par show me your zinzinIl y a 6 ans
    jean john
    Force est de constater que les psychanalystes jungiens (formés à Zurich), qui héritent de Jung par leur analyse de formation et leur pratique même, sont freudiens à quatre-vingt-dix pour cent. La question du "schisme" est toute relative : Jung s'est extrait à plus d'un titre de la psychanalyse, davantage en effet dans ses écrits que dans sa pratique, plutôt standard. Mélanie Klein, Winnicott, Lacan, ont permis des développements tout aussi significatifs que ceux de Jung. Le "schisme" le plus important, au final, est peut-être celui de Lacan, du fait de sa méthodologie basée sur le verbe et sa poétique. A propos d'Onfray, on ne peut être qu'étonné de ses excès, qui ne sont pas sans évoquer ceux d'Allègre. Mettre la psychanalyse du côté des religions ou du fascisme est une pure folie. Les "preuves" avancées par Onfray n'apparaissent pas dans son livre : contrairement à ce qu'il affirme, Freud a refusé de négocier avec Boehm, émissaire de Goering.
    Par jean johnIl y a 6 ans
    Voir plus de commentaires