Advertising Console

    David Rochat, vendredi-matin.fr : écologie industrielle 5

    Repost
    Odile Moser

    par Odile Moser

    1
    26 vues
    David Rochat sur vendredi-matin.fr : évaluer les résultats
    On peut mesurer les quantités de matières premières d’énergie et de ressources économisées et les transformer en flux monétaires. Mais cela ne suffit pas et n’est peut-être pas le plus important. Il y a une autre approche qui consiste à mesurer les échanges et services fournis en fonction des flux de matières et d’énergie. Combien d’activités arrive-t-on à catalyser pour combien de ressources investies ? Dans un écosystème mûr et riche comme la forêt amazonienne, il y a une quantité infinie d’espèces différentes qui cohabitent et un nombre d’échanges qui n’est pas mesurable. En revanche, dans un écosystème primaire misérable comme un champ d’agriculture intensive, il y a une espèce dominante et tout le reste a disparu, parce que le but est la productivité maximale de cette seule espèce. Quelles sont les conséquences de ce choix ?