Advertising Console

    Rascagnes de Jérome Boulbès

    Repost
    LARDUX FILMS

    par LARDUX FILMS

    97
    585 vues
    Le quatrième film de Jérôme Boulbès, une scène musicale d’anthologie, et pour la première fois dans ses films, les personnages parlent... enfin plutôt ils blagachent...

    En des temps incertains, un petit groupe de créatures se réunit pour partager un festin.
    Extrait de la note d’intention

    _ « Rascagnes » évoque avant tout pour moi le simple bonheur d’être ensemble. Alors que le danger de guerre s’installe, un petit groupe d’amis réussit à trouver un moment de paix et de joie par la seule magie d’un bon repas et d’un peu de musique.

    La menace de guerre sera oubliée dans un moment de joie précaire, un bonheur simple et fragile, alors que la plate forme volante brinquebalante dérive dans la nuit et que les ennemis s’approchent.

    L’enjeu du film est donc bien dans cette fragilité. Au delà des petites intrigues des différents personnages, l’histoire réelle, « l’intrigue », est celle de la construction en commun de ce petit bonheur éphémère. Et cette construction se fera en grande partie sur les petits détails de la mise en scène, du décor et des animations secondaires.

    « Rascagnes » se situe pour moi dans la continuité de mes précédents films, « Le Puits » et « La Mort de Tau ». Beaucoup de personnages refont leur apparition, plus étoffés. Il s’agit de continuer à explorer cet univers et ses habitants, leurs personnalités et les possibilités offertes par la combinaison des formes, des caractères et des voix.
    Jérôme Boulbès